Mouras Marie-Louise

Dognen

Tous les villages cités se trouvent dans la région de Navarrenx. Navarrenx est un des plus beaux villages béarnais.

Marie-Louise Mouras est née le 28 mars 1877 dans le petit village de Dognen car ses parents étaient momentanément domiciliés à cet endroit ; le père, pasteur de brebis, n’était pas propriétaire de terres agricoles, les enfants naîtront au gré de ses emplois.

Ses parents François Mouras et Catherine Castaings se sont mariés à Navarrenx en 1876.

Les deux époux sont âgés de 25 ans ; François est né à Aren fils de Pierre Mouras aussi pasteur de brebis et de Jeanne Bibernette-Susbielles décédée à Barraute ; Catherine, née à Navarrenx, est la fille de feu Etienne Castaings décédé en 1854 et de Pascale-Engrâce Puyoo qui gagne sa vie comme journalière.

Le couple François Mouras et Catherine Castaings ont leur premier enfant Marie-Louise en 1877 à Dognen puis viennent Anne en 1878, décédée en 1880 ; Marie en 1880 à Lay Lamidou, Amélie en 1882 dans le même village. La famille déménage à Navarrenx où le premier garçon Victor voit le jour en 1885 suivi de son frère Jean en 1886.

Cinq enfants et une situation difficile pour vivre et les élever, la décision est prise, ils émigreront en Argentine ; de nombreux parents, voisins et amis ont pris la décision et selon les messages reçus par les familles c’est un peu l’Eldorado, on peut bien vivre décemment en travaillant. Ils ont dû partir en 1888 mais on ne trouve pas leurs noms sur les listes de l’agent d’émigration Laplace qui s’occupait des départs du Béarn vers l’Argentine.

La vie en Argentine

On retrouve la famille Mouras en Argentine grâce au recensement de 1895. Les parents vivent à Azùl dans la provincia de Buenos Aires : François Mouras est « puestero » équivalent de marchand, son épouse Catherine Castaings déclare être mariée depuis 19 ans, ce qui est exact, et avoir eu 7 enfants, or je n’en trouve que 6. En 1895, deux enfants vivent encore au foyer familial : Victor 10 ans et Juan 7 ans.

Que sont devenus les enfants ?

Marie Louise a épousé un Espagnol, Victorino Ripa, en 1896 à Azùl. Victorino, 27 ans, est fils de Beneto Ripa, espagnol et de Catherine Behety, française.

En 1895, Marie âgée de 15 ans, était cuisinière chez les Berducq, une famille originaire du Béarn.

Victor est décédé en 1902 à 18 ans à Tapalqué dans la provincia de Buenos Aires.

François Mouras est décédé à La Plata en 1931 à l’âge de 81 ans, je n’ai pas trouvé le décès de Catalina Castaings mais en 1901 à 43 ans, elle était marraine de Luis Ripa Mouras son petit-fils.

Voici le message de Karen Ripa, arrière-petite-fille-de Maria Luisa

« Hola Christiane. Busco datos de mis tatarabuelos paternos que eran de Francia y emigraron a Argentina, ellos son : Francisco Mouras (nacido aproximadamente en 1851, en Francia) y Catalina Castaings de Mouras (nacida en Francia) padres de mi bisabuela Maria Luisa Mouras… Sus hijos Maria Luisa Mouras (nacida en 1877, Bajos Pirineos Francia), Victor Mouras (nacido en Francia en 1885) y Juan Mouras (nacido en 1888 en Francia). En el año 1895, ya estaban en Argentina, en la ciudad de Azul, provincia de Buenos Aires, sector rural. Busco tambien de mis tatarabuelos paternos también que son : Benito Ripa (nacido en 1833, español) y su esposa Catalina Beheti de Ripa (nacida aproximadamente en 1843, francesa); padres de mi bisabuelo Victorino Ripa (también asentado como Victorino Ripa Y Beeti), nacido el 8 de noviembre de 1868.

Estoy buscando la información para llegar a saber mi identidad y la de mi padre, los ancestros, dado que no los llego a conocer. Merci Beaucoup!!! »

« Buenos días Cristina! Que buena noticia que sepas de los Mouras su historia! Es muy emocionante para mí, y para mí padre, puesto que al fallecer mí abuelo, como te decia, antes que el naciera, no conoció a sus abuelos, siendo que ellos vivían y en la misma ciudad a 20 km. Es muy emocionante »

« Cristina que emoción lo que me has enviado … Era la madre de mí abuelo! Me has hecho llorar de emoción »

Avec la collaboration de Karen Ripa, argentine.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *