Liet Joseph

Louvie Soubiron

Joseph Liet est né le 23 janvier 1857 à Louvie-Souviron, canton de Laruns, fils de Bernard Liet, ardoisier, âgé de 36 ans et de Marie Masounave, son épouse âgée de 28 ans. Le couple est domicilié dans la maison Liet ; Joseph est leur second enfant. L’aîné Jacques est né en 1853.

Le 24 octobre 1852, à la Maison Commune de Louvie-Soubiron est célébré le mariage de Bernard Liet, 31 ans, fils légitime de Jacques Liet, 60 ans et de Marie Soulé 45 ans ; avec Jeanne Marie Masounave, 22 ans née à Aste-Béon, fille légitime de feu Joseph Masounave et de Marthe Lamarque domiciliée à Aste-Béon Tous les Liet signent, pas l’épouse ni sa mère.

Les Liet sont propriétaires de leur maison et leur jardin d’environ 4 ares 50 centiares plus des près en moyenne montagne et des « inclutes » en haute montagne Ils devaient vivre de leurs troupeaux comme la plupart des Ossalois de cette époque. Lire la suite

Recherches en Amérique latine

1 – Vérifier le pays d’émigration :

Aux Archives du département de naissance de l’émigré. 

  • Série R : Dans les  registres militaires ou dans les registres cantonaux, l’on peut trouver le pays  et même la ville d’émigration, que le jeune homme soit insoumis ou qu’il soit parti après avoir accompli son service militaire.
  • Série Q : Lors d’un décès d’une personne, le bureau de l’enregistrement du canton procède à une « mutation par décès ». Dans cet acte, la veuve ou un enfant vient au nom de tous et l’on trouve
  • Les noms et lieu de résidence des enfants vivants avec plus ou moins de précision
  • Les noms d’épouses des filles mariées.

Lire la suite

Abadie Dominique

Castera-Lou (65)

Como si fuera un cuento… Así comenzó mi historia, hace cinco años en San Fernando-Buenos Aires – Argentina.

Este relato lleno de amor y esperanza para los que me sucederán, no es más ni menos que un trabajo de investigación y búsquedas genealógicas. Un tributo a mis ancestros, inmigrantes franceses, italianos y españoles, que viajaron desde Europa a América del Sur por distintos motivos, alejándose de guerras y hambrunas.

Mi abuelo José León Abadie que era hijo de Franceses Pirineaicos, hizo despertar en mi la necesidad de encontrar los pueblos de origen de los que emigraron. Mi familia llegó alrededor del año 1853 al Río de la Plata. Creo entender los motivos, vinieron en busca de un futuro mejor. Lire la suite

Meillon François

Pau

A la fin du XIX siécle, la famille Meillon vit à Pau. Pierre Meillon est tailleur d’habits et commerçant, son épouse Marie Darrigrand sans profession. Le 29 brumaire an X de la République Française(1801), Pierre Meillon, aîné, 24 ans, né à Pau en 1777 , fils de François Meillon, tailleur d’habits et de Marie Baritot, épouse Marie Darrigrand. Marie Darrigrand, 21 ans, 3ème cadette, née à Moumour en 1792 fille de Etienne Darrigrand, huissier et de Marie Lapeyrette dite Hortis .

L’épouse venait de la bonne bourgeoisie béarnaise, elle reçoit 1 000 francs de dot ; somme importante. Le couple s’installe donc à Pau où naîtront leurs 14 enfants :

1802 : François Osmin qui décède à un mois Lire la suite

Etchelet Jean

Larceveau

Corría la segunda mitad del Siglo XIX…y Juan Etchelet, llegó a Montevideo, junto a sus hermanos Pedro, Pedro Cadet y Juan Pedro…, proveniente de Larceveau, Francia, allí quedaron sus padres: Bernardo Etchelet y Graciana Arranchaga, junto a sus otros hijos: Anne, Pierre, Lucine, Marie, Marie, Raymond y Louise; en la maisón ETXELETA, que los vió nacer.

El motivo de su partida, no se sabe, probablemente, en busca de trabajo…, todavía no tenía 20 años cuando partió desde Burdeos, Francia (nació el 2 de Julio de 1852).

Posteriormente, junto a Pedro y Pedro Cadet decide cruzar el Río dela Platay llega a Argentina, precisamente a Buenos Aires, en Uruguay queda el otro hermano. Lire la suite

Basques et Béarnais en Californie

Mitch Gariador

Mitch Gariador descendant de Basques des Aldudes par son père et d’Esterençuby par ses grands-parents maternels : Marie Maïtia et Jean Biscaïchipy (sa mère Grace est née en Californie) est un passionné de généalogie. Depuis environ 30 ans, avec Marianna Etcheverria, il cherche à retrouver les descendants de Basques et Béarnais installés au Sud de la Californie. Actuellement, il a rassemblé entre 1500 et 2000 personnes qu’il a regroupées dans une base de données consultable sur le site

http://www.scbbgd.org/

Le site est particulièrement intéressant car, quand il a les renseignements, Mitch traite la famille entière : ascendants et descendants. On y trouve des familles basques, des familles béarnaises, des photos anciennes, des histoires familiales et des témoignages d’émigrés : les Duhart et les Labat d’Hasparren, les Larronde de St Palais, les Sarrailh d’Eysus ou les Toussau d’Oloron…. Lire la suite

Erriest Augustin

Saint Palais

Version française de cet article : Erriest Augustin

Augustin Berthélemy ERRIEST (St Palais 1818-Saladillo 1883), su esposa Gracianne ORGAMBIDE (Uhart-Cize 1819-Barracas al Sur 1877) y sus dos hijos : Bernard, nacido el 9 de mayo de 1848 en Uhart-Cize y Cathérine, nacida en el barco durante el viaje a la Argentina, llegaron al puerto de Buenos Aires el 16 de diciembre de 1950 en la fragata « Paris » (capitán Desarnaud, armador Biarnes) de 368 toneladas con 16 hombres de tripulación a bordo. Habían salido del puerto de Bordeaux el 27 de octubre de 1849 con destino a Buenos Aire, como lo atestigua la lista de entradas y salidas de navíos conservadas en los A.D. de la Gironde (côte 8 M232).

Augustin era herrero y cerrajero y se instalaron en Barracas al Sur, antes un barrio en las afueras de Buenos Aires y hoy una ciudad que se llama Avellaneda. Vivían en una casa grande que fue vendida en 1886. Allí nacieron tres hijos : Catalina en 1855, Juan en 1859 y Graciana en 1863. Lire la suite

Choy Jean

Barcus

HONRANDO A MIS ANTEPASADOS ‘CHOY’ VASCO-FRANCESES

QUE EMIGRARON A ARGENTINA (por Ana Lía Malbos-Choy)

Version française de cet article : Choy Jean

Historia de los hermanos vasco-franceses Mathias y Jean Choy en Argentina : Mi abuela-materna Josefa Torres de Choy (1913-2001), siempre me contaba que “el Choy que había venido de Francia -refiriéndose a mi tatarabuelo Jean- tenía un hermano en Argentina, que había emigrado antes –refiriéndose a Mathias-; se encontraron en una ciudad, luego se separaron mudándose a diferentes ciudades y nunca más se vieron”, pero ella no recordaba sus nombres ni fechas ni ciudades.

Ahora sé, después de haber hecho mi investigación genealógica, que se trataba de los hermanos vasco-franceses Mathias y Jean Choy, que el lugar en Argentina donde se encontraron los 2 hermanos fue la ciudad de 9 de Julio, entre 1890 y 1894, donde ambos tuvieron más hijos, y que luego Mathias se mudó a Lincoln aprox. en 1895 y Jean se mudó a Tres Arroyos después de 1897. Lire la suite

Pontacq Maximien

Buzy

The beginning of the story …

In 2003, I was chagrined to find that one of the Asterix et Obelix comic books I had purchased in 1960’s Paris was missing.  Priding myself on having a complete collection of original Asterix et Obelix comic books purchased during my stay in Paris (1967 and 1968), I went on French eBay to search for another copy,

I noted a seller with just the book I needed and made a bid.  I won it, but then found that the seller was surprised that I was not in France, but in California near San Francisco. Thus began email negotiations on how to pay for it, during which the seller asked me who my grandmother had been since the town of Pontacq was near his hometown of Tarbes. From such questions are complex genealogical efforts built.

Lire la suite

Castagné Pierre

Arette

Pierre Castagne est né à Arette, canton d’Aramits, arrondissement d’Oloron le 25 novembre 1867. Il est le fils de Pierre Castagné et de Magdeleine Lilles.

Pierre quitte Arette à 17 ans, c’est un jeune homme volontaire, intelligent et plein d’espoir en sa nouvelle vie. Doué au point que dans sa biographie argentine on le dit « formé aux écoles d’agriculture et d’économie de son village, parlant trois langues : français, espagnol et italien » qu’il avait dû rapidement apprendre auprès de ses collègues de travail. Sans oublier le béarnais…

Dès son arrivée à Buenos Aires, il travaille dans les chantiers navals de Pedro Luro à Dársena Norte. Lire la suite