Archives par étiquette : Uruguay

Ichoust Pierre / Etchemendigaray Jeanne

Lichans-Sunhar / Bustince-Iriberry

Pierre Ichoust est né à Lichans commune du canton de Tardets le 30 janvier 1837, il est le fils de Pierre Ichoust et de Anne Onabéhère. Ses parents se sont mariés à Lichans le 23 juin 1830, l’époux Pierre Ichoust est âgé de 24 ans, fils de Simon Ichoust et de Anne Althabe, propriétaires à Lichans ; l’épouse Anne Onabéhère a 31 ans elle est née à Sunhar, fille de feu Jean Onabéhère et de Marianne Miramont, aussi propriétaires à Sunhar. Les deux communes de Lichans et Sunhar seront regroupées en 1843 pour former celle de Lichans-Sunhar. De ce couple naîtront 8 enfants dont 2 décèderont en bas âge la même année 1836 ; 3 garçons émigrèrent et une fille en 1894 dont on ne donne pas le prénom. Ne trouvant pas le décès des parents au Pays Basque, je pense qu’eux aussi sont partis. Les enfants sont : Marie née en 1831 décédée à 5 ans, Pierre née en 1833 émigré en 1853 ; Arnaud né en 1835 décédé à 22 mois ; Continuer la lecture

Algaré Martin / Escondeur Catherine

Etcharry / Ithorots

Martin Algaré est né le 15 octobre 1815 à Etcharry, village du canton de Saint Palais. Il est le fils de Jean Algaré, métayer Damitchalgun et de Marie Maïtene Elissebarats.

Catherine Escondeur est née le 15 septembre 1813 à Ithorots, canton de Saint Palais. Elle est la fille de Louis Escondeur et de Marie Alchoua, propriétaires de Alchoua

Martin Algaré et Catherine Escondeur se sont mariés dans la commune de Ithorots-Olhaiby le 6 février 1839 ; ils étaient âgés de 24 et 25 ans. C’est dans cette même commune qu’ils se sont installés avec les parents de Catherine dans la maison Alchoua ; lui travaillait comme charpentier, elle comme couturière. La famille a rapidement commencé à s’agrandir de plusieurs enfants : Jean en 1839, Louis en 1841, Jean Pierre en 1842, Marie en 1844, Jeanne en 1849, Sophie en 1851. Pour cette famille nombreuse, la situation économique devenait difficile car ni l’un ni l’autre n’étaient héritiers de leurs parents et en 1852 ils ont décidé de chercher un meilleur avenir en Uruguay. Continuer la lecture

Gabastou ou Gabastù Pierre

Lanne en Barétous

Pierre Gabastou est né le 23 décembre 1841, il est le second fils de Pierre Gabastou, 25 ans, et de Marguerite Chicorp dite Larrouy domiciliés à Lanne en Barétous, un village du canton d’Aramits. Gabastou est de consonance béarnaise de la vallée d’Aspe, quant à Chicorp c’est une déformation orthographique de Chicoy.

Pierre Gabastou et Marguerite Chicorp se marient à Lanne le 17 octobre 1839. Pierre Gabastou, deuxième né, 23 ans, né et domicilié à Montory, fils de Guillaume Gabastou et Marie Etchart, laboureurs à Montory ; avec Marguerite Chicorp dite Larrouy 18 ans, née à Lanne en Barétous, fille naturelle de Marie Chicorp. Continuer la lecture

Bossu Joseph et Genoulaz Claudine

La Biolle 73 (Savoie)

Joseph BOSSU dit la Chasse nait à la Biolle, petit village savoyard, près d’Aix les Bains. Il émigre en Argentine en 1874, ainsi que deux frères : Claude Ferdinand et François, mais à des dates différentes.

Claudine GENOULAZ nait également à La Biolle. Elle émigre en Argentine avec son frère Charles.

Joseph Bossu et Claudine GENOULAZ se marient à Pilar, province de Buenos Aires, en 1879. Et c’est le début d’une vie de déplacements sans doute pour trouver du travail. Continuer la lecture

Jean de Dieu Jeanne

Gotein Libarrenx

Jeanne Jean de Dieu est née le 18 octobre 1885 à Gotein Libarrenx, canton de Mauléon, fille de Arnaud Jean de Dieu, sandalier  28 ans et de Marie Choune, 21 ans, ménagère. Jeanne est leur fille aînée car le couple s’est marié à Laruns en novembre 1883.

Lors du mariage il est dit que Arnaud Jean de Dieu, douanier résidant à Laruns est le fils de Jean Jean de Dieu, le père de Arnaud Jean de Dieu, laboureur à Gotein Libarrenx et de Marie Uthurralt décédée en 1882 ; quant à l’épouse Marie Choune, elle a 19 ans, est née à Laruns fille de Jean Choune décédé en 1855 et de Jeanne Baylou.

Arnaud Jean de Dieu n’est pas resté douanier à Laruns puisque deux ans après son mariage il est sandalier à Gotein. Continuer la lecture

Séré Maxime Isidore

Gurs

Cette conférence a été présentée le 6 mars 2023 au siège de l’AFUB par Guillermo Séré sous la présidence de Mercedès Supervielle.

El miércoles 6 de marzo de 2013 Guillermo Seré Marques compartió con todos los asociados y familiares suyos, la historia de su ancestro, Maxime Seré Mondine.

Su exposición hizo vibrar a toda la audiencia.

Así nos resumió Guillermo Seré la historia del genearca Maxime Seré Mondine que fue el claro ejemplo de un bearnés de pura cepa que, cual fornido toro bearnés (asemejando al escudo), hizo cierto el mensaje de César: Veni, vidi, vici. Continuer la lecture

Corte Gratien

Les Aldudes

Estimada Christiane

Tengo que agradecerte porque con tu servicio de ayudar a encontrar datos de familiares emigrantes de vascos nacidos en Francia me has posibilitaste recuperar a mis ancestros que fueron protagonistas de la inmigración a Uruguay y a través de ello entretejer hilos que en mi historia de vida y de mi familia estaban como sueltos.

De esta forma he podido construir el recuerdo desde este presente y recorrer el camino inverso al que realizaron mis ancestros que vinieron en barco a vela.

En el siglo XXI yo no pude volver a les Aldudes por los mares pero viaje por internet y con tu ayuda llegue hasta donde ellos nacieron, tatarabuelos y bisabuelos. Continuer la lecture

« Asociación Franco Uruguaya de Bearneses » AFUB

Supervielle Mercedès

En avril, Mercedès Supervielle, présidente de l AFUB dont le siège est à Montevideo, est venu rendre visite au Pays de ses ancêtres béarnais à Oloron et grâce à une amie commune, Anna Lalanne grande voyageuse en Argentine et Uruguay, j’ai pu la recevoir.

En Béarn, le poète Jules Supervielle est connu de tous et en particulier des Oloronais dont le Lycée porte son nom : Lycée Jules Supervielle. C’est dans le cimetière d’Oloron que reposent ses restes.

A Oloron, les Supervielle étaient horlogers, ils vivaient confortablement mais à la fin du XIXe siècle, partir pour l’Amérique était tentant, tous espéraient y faire fortune. Les Supervielle fondèrent une banque et la fortune fut au rendez-vous. Jules naquit à Montevideo mais lors d’un voyage en France ses parents moururent ; ses oncles virent le chercher et il fut élevé à Montevideo avec ses cousins (dont le grand-père de Mercedès) qu’il prend pour des frères ; ce n’est qu’à neuf ans qu’il apprendra la vérité. http://fr.wikipedia.org/wiki/Jules_Supervielle Continuer la lecture

Ipharraguerre Campo Bertrand

Estérençuby

Mi nombre es María Carolina IPHARRAGUERRE BONILLA, uruguaya de 31 años. Soy descendiente de Bertrand IPHARRAGUERRE CAMPO, vasco de origen francés.

Desde siempre me interesaron la genealogía y las historias de familia. Recuerdo en mi infancia de participar de algunos encuentros de la diáspora vasca en Uruguay, en el Departamento de Colonia.

Quizás más por las preguntas no contestadas que por las certezas en los datos que mis familiares supieron comunicarme, es que se despertó en mí un interés muy fuerte en saber más de nuestros orígenes y encontrar los pueblos exactos en donde nacieron mis antepasados.

Fue así que en el año 2006-2007, comencé a sistematizar y organizar lo que antes habían sido búsquedas aisladas; y a interiorizarme más en el mundo de la genealogía y la historia. Internet me facilitó muchísimo la tarea, y me abrió las puertas para acceder a blogs de genealogía, información de archivos, iglesias, registros migratorios, etc. Comencé de cero, sólo tenía los nombres de mis tatarabuelos. Con esto me volqué a la búsqueda de sus partidas de defunción en los registros de Fray Bentos y Montevideo; fue allí donde pude conseguir insumos para continuar la pesquisa. Continuer la lecture

François dit Brie Jean Baptiste

Ispoure près de St Jean Pied de Port

Jean Baptiste est né au début du siècle, fils de Joseph François dit Brie, chef de Bataillon des troupes Napoléoniennes, Chevalier de la Légion d’honneur et de Catherine de Laustan.

Le père Joseph était né à Vaux-le-Penil en 1760, fils de Jean François et de Catherine Godand. C’est pendant sa carrière militaire que son nom sera transformé en François dit Brie. La Brie étant le nom de la plaine où il naquit.

La mère, Catherine de Laustan est née à Ispoure en 1769, fille de Jean de Laustan et de Catherine Carricaburu. Continuer la lecture