Sallaberry Etcheçahar Pierre

Bussunarits-Sarrasquette

En 1866, un émigré basque, Pierre Sallaberry, va s’immatriculer au Consulat de Buenos Aires, c’est un homme relativement grand, 1.72 m, commerçant, sachant parfaitement signer. La seule pièce d’identité qu’il possède est son certificat de baptême : Pierre Sallaberry est né le 4 avril 1821 à Sarrasquette, fils de feu Bernard et de Marie Urruty . Il se souvient avoir pris le bateau en 1849 à Pasajes en Espagne.

Ignacio Sallaberri et Maria Ester Arbide

Les renseignements sont précis, la recherche va être facile mais…le village de Sarrasquette n’est plus une commune depuis 1843 il a été regroupé avec Bussunarits et dans les registres de naissances apparaissent de nombreux Pierre Sallaberry mais aucun fils de Marie Urruty.

Effectivement l’enfant a été enregistré sous le nom de Etcheçahar Pierre. Etcheçahar est le nom de son grand-père maternel marié dans la maison Sallaberry de Sarrasquette. Au pays basque rural, le nom de la maison prédomine sur le patronyme et les coutumes perdurent. Le mystère est éclairci !

Ses parents, Bernard Sallaberry et Marie Urruty, se sont mariés en 1809 dans la commune de Lecumberry où vivait l’épouse.

L’époux Bernard est âgé de 24 ans, il est le fils de Bernard Etcheçahar dit Sallaberry et de Marie Ithurrisco (?) maîtres de la maison Sallaberry de Sarrasquette.

L’épouse, Marie Urruty, a 28 ans, fille de Guillaume d’Urruty et de Jeanne Iribarne domiciliés à Lecumberry. Ce couple a eu 5 enfants : Bernard en 1810 héritier marié à Gratianne Mendy ; Gratianne en 1812 ; Jean en 1813 ; Jean-Louis en 1817 et Pierre en 1821. C’est le cadet, comme de nombreux cadets il émigrera.

Paysage de Sarrasquette (Wikipédia)

Le départ. En 1849, Pierre avait 28 ans, il ne devait pas être insoumis mais il n’avait pas demandé un passeport puisqu’il présente son certificat de baptême. Il est parti de Pasajes pas de Bayonne où les contrôles étaient plus stricts. Ses parents vivaient encore à Sarrasquette puisque Bernard le père est décédé en 1854 et Marie, la mère, en 1867. Mais lors de son immatriculation en 1866, il savait que son père était décédé, ce qui laisse penser qu’il avait gardé des contacts avec sa famille.

La vie en Argentine

Pierre s’est installé comme commerçant à Buenos Aires où il a épousé Saturnina Gorostarzu de 25 ans sa cadette, de nationalité argentine. Ils ont eu quatre enfants : Pedro Miguel en 1874 ; Juana Sara ; Bernardo en 1880 et Ignacio en 1882 baptisé dans la Parroquia de la Concepción (Capital Federal, Argentina). Ignacio est l’arrière-grand-père de mon correspondant appelé aussi Ignacio Sallaberri.

Ignacio a épousé María Esther Arbide et un de leurs enfants Héctor Pedro Salaberri, né en 1911, en est le grand-père.

Hector Pedro a épousé María Susana Seguí Rodriguez Patiño. Ils eurent quatre fils : Pedro Ignacio, Carlos Héctor (le père de mon correspondant), Marcelo y Juan Manuel.

« Espero que esta información sea útil y me pueda ayudar a seguir encontrando documentación para comprender y reconstruir la historia de mi familia. »

Sentados de izquierda a derecha
Hector Pedro Salaberri (Abuelo) ; Ignacio Salaberri (Bisabuelo) ; Maria Ester Arbide (Bisabuela) ;

Ana Arbide (hermana de la bisabuela)
Parados : Samuel Ignacio (Tío abuelo) ; Jorge Domingo (Tío abuelo)

Avec l’aimable collaboration de Ignacio Sallaberri, argentin

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.