Durrels Pierre

Etcharry

Pierre Durrels est le fils de Jean Durrels et de Catherine Equios dit Etchebest. Ce couple se marie à Aroue en 1825, l’origine des Durrels se trouve dans le village de Hélette. Jean est le fils de Domingo d’Urrels et de Catherine d’Etchechoury. L’épouse Catherine dite Poupoune Equios dit Etchebest est née à Aroue, fille d’Equios Martin, forgeron, et de Marie Aguerre dit Etchebest.

Catalina Durrels-Bidegain

Les jeunes époux s’installent à Etcharry, village voisin d’Aroue. En 1826, naît leur première fille Marie dite Toutine. Lors de la naissance, le père est absent et c’est une sœur de la mère qui vient aider la parturiente ; lorsqu’elle va déclarer la naissance elle ne donne que le nom de la mère et Marie Toutine deviendra Etchebest Marie Toutine. Quelques années plus tard, arrive un garçon Pierre ; le père est encore absent et cette fois la tante oublie d’aller déclarer la naissance à la Mairie. Cet enfant est certainement baptisé mais l’évêché de Bayonne ne possède pas les registres.

Continuer la lecture

Le nom Riouspeirous

Arbus / Artiguelouve / Baïgorry

Une recherche ardue faite par Marcos Cantera Carlomagno, historien, à propos du patronyme de son ascendant Jean Riouspeirous émigré en Uruguay vers 1840.

Signature en 1744

Pourquoi au XVIIIe siècle 3 frères béarnais cadets parlant béarnais vont s’établir en Pays Basque ? à Méharin et Baïgorry pour y épouser des héritières parlant basque, le troisième était employé chez le curé de Baïgorry lui-même béarnais. Certainement des mariages arrangés.

SEIS HERMANOS RIUPEYROUS

Una historia familiar y sus albores

Primer acto. La escena es Béarn y el foco ilumina la zona de Arbus y sus entornos. Allí vivían poco antes de 1650 algunas personas llamadas “de Riupeyrous”. No es seguro que fuesen miembros de una misma familia, pero sí tenían un origen comun en la villa de Riupeyrous, a 38 kilómetros de distancia al Este, del otro lado del río Gave y de la ciudad de Pau.

Continuer la lecture

Riouspeirous Jean / Respeiro Juan

Saint Etienne de Baïgorry

Jean Riouspeirous est né en 1818, dans la maison Poco de Saint Etienne de Baïgorry, fils de Michel Riouspeirous et d’Etiennette Harragon ou Ithurralde selon les actes.

Riouspeirous, que l’on trouve sous différentes graphies, n’est pas un patronyme basque, il apparaît à Baïgorry en 1735 ; aussitôt on pense à un préposé à la douane venu se marier dans la région mais ce n’est pas le cas. Avec sagacité et ténacité et la lecture d’un nombre considérable d’actes, son descendant Marcos Cantera Carlomagno, historien et chercheur, Uruguayen vivant en Suède depuis 50 ans, a trouvé la racine du nom à Arbus en Béarn. Ce document sera publié dans l’article suivant.

Continuer la lecture

Poumé Pierre et Hyppolite

Lanneplaà

Pierre Poumé est l’oncle d’Hyppolite Poumé tous deux ont choisi d’émigrer en Argentine

Pierre Poumé est le 20 décembre1862 dans la maison Cassou de Lanneplaà en Béarn. Maison Cassou dont sa grand-mère Catherine Cassou avait été l’héritière. C’est le dernier fils de Pierre Poumé et Marie Vigné tous deux originaires de Lanneplaà.

Pierre Poumé et Marie Vigné se sont mariés en 1849. L’époux âgé de 47 ans est fils de Jacques Poumé et de Suzanne Cassou, tous deux décédés ; Marie, l’épouse, n’a que 19 ans, fille mineure de Jean Vigné et de Jeanne Goeytes laboureurs à Lanneplaà.

Continuer la lecture

Castetbon Pierre et Jacques

Sarpourenx

Pierre Castetbon (1) est né à Salles Mongiscard le 24 octobre 1871 et Jacques à Sarpourenx, maison Moulia, le 7 novembre 1876. Leurs parents, Jean et Angélique Lalanne, étaient originaires de Salies. C’étaient des métayers qui devaient parfois chercher une nouvelle métairie quand leur bail venait à expiration.

Jean Castetbon et Angélique Lalanne se sont mariés à Salies le 29 novembre 1862. Ils ont eu dix enfants, de 1863 à 1883. Quatre sont nés à Salies, deux à Salles Mongiscard et quatre à Sarpourenx. On les retrouve ensuite à Arthez.

Les enfants Castetbon

Pierre était le cinquième et Jacques le huitième. Les deux frères sont partis à Bordeaux, un peu avant 1900. Après avoir travaillé dans plusieurs hôtels, Jacques se marie le 13 février 1900 avec Marie Adolphine Berthe Le Pestipon, native de Lorient, âgée de 23 ans ; il est valet de chambre et elle est repasseuse. Ils auront un enfant qui mourra assez vite. Malheureusement Marie Le Pestipon décède. Jacques se remarie le 23 janvier 1904 avec Jeanne Icart native de Fabas (Ariège).

Continuer la lecture

Choisir l’émigration

Auteur : Raymond Madaune, décédé

Issu d’une famille franco-chilienne, Raymond Madaune était un homme courtois, affable et très cultivé avec qui j’ai aimé collaborer.

Voici son opinion sur l’émigration et un document sur les conditions de voyage et d’accueil au Chili en 1892.

Il ne faudrait tout de même pas se faire à l’idée que la majorité de ces émigrants étaient des « accidentés de la vie ». Pour beaucoup, tenter l’aventure des Amériques était un acte positif, un geste « viril » de prise en main de leur destin, même si parfois (à 20 ans on n’a pas envie de perdre 5 ans dans les armées de l’Empereur des Français – si on a tiré le mauvais numéro !) un peu de système D s’imposait. Cela n’en faisait pas pour autant de mauvaises gens, ni des fuyards.

En cette partie du XIXème siècle, les Amériques avaient besoin de cadres, dans tous les domaines, et de main d’œuvre expérimentée. L’Europe leur fournissait des volontaires bien décidés à réussir.

Continuer la lecture

Rechède Marie et Madeleine

Orthez

Fait rare, c’est l’émigration de deux sœurs parties très jeunes en Argentine que je raconte. Madeleine l’aînée, née en 1870, et Marie la quatrième, née en 1876, sont les filles de Simon Rechède et de Marie Heugaà domiciliés à Orthez, lieu d’histoire du Béarn et du protestantisme.

Simon Rechède et Marie Heugaà se sont mariés à Orthez en 1868 à 25 ans. L’époux est tonnelier il est natif de Grenade dans les Landes, fils de Pierre Rechède cordonnier et de Magdeleine Brousse ; l’épouse est née à Orthez dans une famille de tonnelier Jean Heugaà et Magdeleine Bergès. Un tonnelier est un artisan qui en général bénéficie d’une bonne situation économique : un tonneau c’est cher et c’est précieux pour une bonne conservation du vin.

Continuer la lecture

Duhour Etienne

Soorts-Hossegor 40

Etienne Duhour est né le 10 septembre 1871 à Soorts dans le département des Landes, fils de Bertrand Duhour, ouvrier, et Marie Mesplet domiciliés dans la maison Maisonnave.

Depuis 1913, Soorts porte le nom de Soorts-Hossegor ayant ajouté le nom de son lac marin Hossegor à son nom originel. Soorts-Hossegor est une station balnéaire « chic » de la Côte d’Argent sur l’Océan atlantique.

Jorge Eugenio fils d’Etienne

Ses parents se sont mariés dans le village en 1862 : l’époux Bertrand Duhour, fils de feu Jean Duhour et Marie Lartigue, est natif d’une famille de laboureurs de Saint-André-de-Seignanx, il a 32 ans et est domicilié à Labenne ; l’épouse Marie Mesplet, fille de Pierre Mesplet et de Marie Despine, a 24 ans elle est née et domiciliée à Soorts, « en état de travail » c’est-à-dire sans profession définie.

Continuer la lecture

Chac Louis

Miramont de Comminges 31

Quand j’ai reçu cette demande, je savais que ce patronyme n’était pas originaire des Hautes et Basses Pyrénées mais je ne sais pas par quel hasard il était dans mes listes.

Chac Louis Jean-Marie est né le 16 novembre 1853 à Miramont de Comminges, commune proche de Saint-Gaudens en Haute-Garonne.

Il est le dernier fils de MartinChac, fileur de laine dans des ateliers mécaniques et de Jeanne Soula, couturière. Les familles Chac sont nombreuses à Miramont mains ils viennent tous de la même branche, ce sont des artisans dans la production de la laine, leur situation est bien meilleure que celle des paysans : les laboureurs.

Martin Chac et Jeanne Soula tous deux originaires de Miramont se sont mariés en 1834. Martin-Bertrand a 26 ans il est fileur en mécanique, fils de Jean- Bertrand Chac, teinturier et de Bertranette Mager ; l’épouse Jeanne-Marie Soula, âgée de 23 ans est couturière, fille de Jean Soula cordonnier et de Marie Jeanne Rambaud. Ce couple aura cinq enfants : Jeanne-Marie en 1835, François-Bertrand en 1838, Catherine en 1841, Catherine Marguerite en 1844 et Louis Jean-Marie en 1853. Continuer la lecture

Egyptien Gustave

Pau

Gustave-Fabien Egyptien est né à Pau en 1867 il est le fils de Eucher Egyptien et de Jeanne Marie Hourcade. Les parents se sont mariés à Pau en 1863. Egyptien n’est pas un patronyme courant dans notre région ainsi que le prénom Eucher. Ces nom et prénom lui ont été donnés par Madame André Supérieure de l’Hospice civil de Pau, le petit Eucher que l’on appelle Lucien dans la vie civile est un enfant abandonné dans le tour de l’hospice. Au XIX ème siècle, de nombreux enfants sont abandonnés soit par des mères célibataires soit par des familles nombreuses trop pauvres. La pauvreté n’a pas été la cause de l’abandon d’Eucher car il portait un bonnet de soie. Il a appris le métier de tailleur d’habits et il a fondé une famille avec Marie Hourcade, couturière, domiciliée à Pau, née à Maslacq.

A Maslacq, la famille Hourcade est typiquement béarnaise avec des noms à rallonge pour arriver à les distinguer des autres Hourcade. Le père est Jean Pierre Hourcade dit Mariette, maçon décédé à 50 ans, la mère est Marie Claverie Moulié dit Larroudé elle aussi décède à Maslacq à 67 ans. Continuer la lecture