Bordes Jean / Tisnes Marie

Dognen / Lay Lamidou

L’émigration n’est pas facile à vivre, on rêve, on part plein d’espoir mais l’appel du pays natal reste vivace même s’il ne peut pas nous fournir la vie que l’on espère. Voici l’histoire familiale de Jean Bordes, émigré en Argentine, revenu en Béarn et reparti.

Jean Bordes est né à Dognen en 1828, sa famille n’est pas aisée, son père Jacques Bordes est journalier et cloutier, sa mère Marie Anne Loustau est ménagère. A cette époque, le cloutier, comme le sandalier, travaillait chez lui, le soir. Dans la pièce à vivre, près de la cheminée, on installe une petite enclume et on vit dans le bruit des coups de marteau pour façonner les clous. Ambitieux et volontaire, refusant cet avenir, Jean émigre en Argentine certainement très jeune.

Le couple Jacques Bordes et Marie Anne Loustau est frappé par le malheur : mariés très jeunes ils ont treize enfants mais quatre seulement survécurent ; neuf décèdent quelques jours après la naissance ou quelques mois ou dans les premières années de leur existence. Malgré les décès et les départs, Jacques et Anne Marie continuent leur vie à Dognen, quittant la forge pour prendre le métier de jardinier ; ils décèdent à quelques mois d’intervalles en 1880 et 1881 à 79 et 74 ans. Lire la suite

Etchandy Jean

Mauléon

Récit généreusement offert par Hugo Etchandy d’Uruguay

 

Hace más de cincuenta años (1965-66) yo era un niño y estaba enfermo en cama. Un domingo de tarde mis padres debieron viajar a algún sitio, y pidieron a mi abuelo Armando Etchandy Massimino que se quedara conmigo. Allí surgió una conversación y el breve relato que me hizo acerca de su padre y sus abuelos: su abuelo era francés y vivía en Montevideo; las dificultades económicas llevaron al matrimonio de éste (Jean Etchandy) con Feliciana Urtizberea (española) a re-emigrar a Francia. Llevaron con ellos a sus hijos, el menor de ellos nuestro bisabuelo Sebastián con menos de un año de edad, nacido en Uruguay.

Años después, siempre según aquel relato, siendo muy jóvenes y para eludir el servicio militar, Sebastián y dos de sus hermanos escaparon a España a través de una frontera que les era plenamente conocida, y de allí al Uruguay. Ese pleno conocimiento de la frontera pirenaica derivaba, según el relato de Armando, del oficio de sastres vascos que ejercían tanto ellos como su padre Jean, y que los había obligado durante su niñez y adolescencia a entregar trajes y trabajos a uno y otro lado de aquella frontera. Lire la suite

Colombet Laurent

Gotein

Laurent Colombet est né à Gotein le 7 avril 1849 dans la ferme Colombet de la commune de Gotein. Il est le fils de Thérèze Colombet enregistrée Lissat lors de sa naissance en 1822. Voici un exemple où le nom de la maison Colombet a remplacé le patronyme Lissat. Lors de son mariage en 1814, le grand père de Laurent Colombet, Laurent Lissat est nommé Laurent Lissat héritier de la ferme Colombet par sa mère. En trois générations Colombet a remplacé Lissat et les nombreux descendants argentins s’appellent tous Colombet. Lire la suite

Alexis /Alejo Peyret

Serres-Castet

Article offert par mon amie, María Marta Quinodoz, chercheuse au cercle généalogique de Entre-Rios en Argentine.

Alexis Peyret est né à Serres-Castet le 11 décembre 1826, fils d’Alexis Augustin Peyret et de Cécile Angélique Vignancour. La famille appartient à la bonne bourgeoisie provinciale, le père officier en retraite, est décoré de la Légion d’honneur et deviendra maire du village ; quant à la lignée maternelle, les Vignancour, sont une famille d’avocats reconnus à Pau.

Après des études de droits à Pau, il part à Paris où il rencontre des étudiants acquis aux idées républicaines. Il participe à la Révolution de 1848 puis rentre à Pau où il adhère au « mouvement d’opposition républicaine, démocratique, laïque et socialiste ». Candidat à la députation en 1852, il doit s’exiler sur ordre de Napoléon III. Après un séjour à Montevideo comme professeur, c’est en Argentine dans la Province d’ Entre Ríos qu’il deviendra un homme politique reconnu en développant la Colonia San José selon ses idées progressistes de franc-maçon. Lire la suite

Bourras Bereilh Calixte / Sallenave Saffouret Dorothée

Lucq de Béarn

Calixte Bourras-Béreilh et Dorothée Sallenave-Saffourret sont natifs de Lucq de Béarn, un village du canton de Monein ; si aujourd’hui la commune de Lucq ne compte plus qu’un millier habitants, elle en comptait 2500 en 1850. C’est donc au milieu des collines du Béarn que sont nés en 1849 Jean Baptiste dit Calixte Bourras-Béreilh et en 1858 Catherine Sallenave-Saffouret.

Calixte est le fils de Pierre Bourras Bereilh, laneficier, et de Marie Larroudé ; Catherine Dorothée est la fille de Jean Sallenave-Saffouret, maréchal-ferrant et de Catherine Lanusse. Tous deux, fils d’artisans, habitent dans le bourg de Lucq, la maison Larroudé. Lire la suite

Pessacq Bernard / Lassartesse Marguerite

Audaux / Bugnein

Una investigacion de Ignacio Chivilo, Argentino, descendiente de la pareja.

Bernard Pessacq nacio en Audaux en 1825, hijo mayor de Calixte Pessacq dit Loustau nacido en Audaux y de Jeanne Aumassane oriunda de Castetbon los dos domiciliados en Audaux, después la familia se mudo a Bugnein donde trabajaba la tierra.

Allí Bernard conoció y contrajo matrimonio a los 30 años, el 12 de julio de 1855 con Marie Marguerite Lassartesse dit Lanusse, de 25 años, nacida el 10 de mayo de 1830 hija de Jean Lassartesse y Veronique Marie Hourquescos ; el padre nacido en Bastanès en 1800 y la madre nacida en Jasses en 1805. Los Lassartesse eran originarios de Lucq-de-Béarn. Los Hourquescos vinieron de Castetbon, luego de Bugnein y finalmente Jasses en el periodo 1713 a 1805. Lire la suite

Berducq Martin / Roucau Henry

Sainte-Suzanne 64 / Tarbes 65

Cet écusson est l’emblème d’un parc de la Province d’Entre Rios en Argentine. Il porte le nom de Berduc qui s’écrivait Berducq en Béarn.

Voici l’histoire d’un émigré béarnais dont un des fils a été ministre des Finances en Argentine. Merci à Martin Berducq d’avoir fait rayonner un nom béarnais de l’autre côté de l’Atlantique !

Martin Berducq est né à Sainte Suzanne village voisin d’Orthez le 31 octobre 1820. C’est le 4ème enfant d’une fratrie de 7. Lire la suite

Moncaut Jean / Latapie Eulalie

Araujuzon / Maure

Deux Béarnais : Jean Moncaut-Larroudé d’Araujuzon et Eulalie Latapie de Maure ont uni leurs destinées par un mariage, en 1889, à Montevideo en Uruguay.

Jean et Eulalie ne devaient pas se connaître avant leur émigration car Maure et Araujuzon sont deux villages éloignés, l’un du canton de Montaner l’autre du canton de Navarrenx.

Jean Moncaut-Larroudé est le septième des huit enfants de Jean Moncaut-Larroudé et d’Anne Lavie. Le couple s’est marié en 1844 à Araujuzon ; l’époux, né à Araux, est le fils de Pierre Moncaut et de Marie Loustaunau, il exerce la profession de scieur de long ; l’épouse Anne est la fille de Pierre et de Marie Poeyts.

Eulalie Latapie née en 1865 est la troisième fille de Joseph Latapie et de Marie Siot de Maure. Joseph et Marie se sont mariés en 1861, à Maure, dont Marie est originaire tandis que Joseph vient de Bentayou-Sérée. Eulalie est couturière. Lire la suite

Casaurang Joseph/Juan

Sainte-Marie d’Oloron

Une recherche de plus, venant du Mexique, c’est une émigration dont on parlait peu et pourtant ce fut la destination de plusieurs Béarnais d’Oloron et de la vallée d’Aspe.

Joseph Casaurang était le 5ème enfant d’une famille aisée de Sainte Marie, il fut orphelin de père à 2 ans, son frère aîné Jean étant l’héritier désigné par la coutume, Joseph a cherché un avenir plus prometteur dans l’exil et il a réussi.

Joseph devenu Juan au Mexique est né le 20 mars 1810 de Jérôme Casaurang, laneficier (commerce de la laine des moutons) et laboureur et de Jeanne Nouseilles-Géré de Moumour.

Ses parents se sont mariés à Sainte Marie en 1792. Jérôme était fils de feu Laurent Casaurang et de Marie Jeannet ; l’épouse Jeanne Nouseilles était la fille de Bernard Nouseilles et Marie Loustau. Lire la suite

Etcheverria (Etcheberry) Luc

Garris

La plupart des émigrants basco-béarnais sont partis vers l’Uruguay, l’Argentine, le Chili et plus tard la Californie. Luc ou Lucas Etcheberry a choisi une autre destination : New York.

Luc Etcheberry est né à Garris le 15 novembre 1806 dans la maison Eilhamoun ; il est le fils de Pierre Etcheberry, 29 ans, tisserand de profession et d’Agne (Anne) Cazet ou Cazette, son épouse originaire d’Ordiarp.

Lors de leur mariage en 1804 à Garris Bernard dit Pierrito est issu d’une vieille famille de Garris puisqu’on retrouve le mariage de ses parents (Etcheberry X Andarena Chahar) en 1773. Agne Cazette vient d’une famille souletine de teinturiers.

En 1832, Luc ou Lucien, comme il signe, quitte le Pays basque, se rend à Bordeaux et demande un passeport pour embarquer en direction de New York. Lire la suite