Hourminougué Jean

Labastide Villefranche

Jean Hourminougué est né 1er septembre 1854 dans la maison Carrère de Labastide Villefranche, canton de Salies. Il est le troisième fils de Jean Hourminougué, laboureur, et de Marie Goaillardet. Jean et Marie se sont mariés en 1844 à Labastide Villefranche ; Jean a 29 ans il est natif de Sauveterre de Béarn, fils de Timothée et de Marie Saphores. L’épouse a 23 ans ; elle est née à Labastide Villefranche fille de Jean et de Jeanne Narbey.

Le couple ne doit pas posséder de terres ; ils doivent être métayers car ils vont de Labastide à Arancou puis reviennent à Labastide.

Leurs enfants sont :

  1. Marie née le 22 septembre 1847 à Arancou ; elle épouse Pierre Larrègle en 1892 mais vu l’âge des époux il n’y a pas de descendance. Elle a 55 ans et lui 65.
  2. Pierre né le 6 avril 1850 se marie en 1881 avec Marie Lataillade. Ce couple aura Etienne, Jeanne Marie, Alexandrine, Elisabeth, François Emile et Marthe.
  3. Jean né en 1854 qui émigra en Uruguay et dont on connait la descendance.
  4. Suzanne née le 7 février 1858 qui décède à 2 ans en 1860.
  5. Jean Baptiste né le 21 juin 1861 qui émigre aussi.

Jean Hourminougué est décédé en 1872 à 56 ans ; son acte de décès indique « mort au Moulin de Hounel » certainement un accident de travail. Marie Goaillardet lui a survécu 20 ans ; elle est morte dans la maison Tuberne en 1892 à 76 ans. Elle devait habiter avec la famille de son fils Pierre.

L’émigration de Jean

Jean Hourminougué a émigré avant son Conseil de révision donc avant 1873 mais on ne trouve pas son départ de Bordeaux, ni son visa, ni son immatriculation en Uruguay ; pourtant il a fait inscrire ses trois fils Raymond, Sébastien et Agapit au Consulat français de Montevideo puisqu’ils sont sur les listes des appelés en 1891 où ils figurent comme absents. En Uruguay ; le patronyme est devenu Hourminouguez.

La vie en Uruguay

Jean Hourminouguez s’est installé à Los Cerrillos en Uruguay, il a épousé un jeune Uruguayenne : Rosa Ferreira. Le couple a vécu à la campagne et très vite Jean a acquis une bonne position économique lui permettant de faire régulièrement des voyages en France

Jean Hourminouguez et Rosa Ferreira eurent 11 enfants :

Ramon Eugenio en 1874; Maria Eugenio en 1881, Agapit en 1882, Juan Dámaso en 1883, Juana en 1885; Carmen en 1886, Sebastian Damaso en 86 (jumeaux) Dámaso en 1888, Hermeneguilda en 1891, Maria Rosa en 1893 et Juan Fernando en 1895.

En Uruguay, cette première génération d’émigrés eut une très nombreuse progéniture. La nourriture était abondante, le climat pas trop froid ce qui donnait une faible mortalité infantile. Jean Hourminouguez a eu plus de cinquante petits-enfants.

 

Selon la volonté du descendant ayant demandé la recherche, je ne publierais pas la partie uruguayenne bien que ce soit une vie et une descendance tout à fait normale. En compensation voici deux liens sur l’émigration en Uruguay.

http ://escribirparaotros.blogspot.com.uy/2012/01/la-triste-historia-de-la-isla-de-flores.html?m=1

Voici un lien intéressant, sur la Isla de las Flores au large du port de Montevideo. Cette île a servi de lieu de quarantaine où devaient séjourner certains émigrants considérés en mauvaise santé à leur arrivée à Montevideo. Ceci pour éviter que des épidémies de variole, choléra et fièvre jaune se propagent dans le pays. Ensuite cette île a servi de prison pour des prisonniers politiques ou des syndicalistes, maintenant elle est à l’abandon.

http://lionel.dupont.pagesperso-orange.fr/EMIGRATION/Chapitre4.htm

Lionel Dupont y analyse très objectivement les causes de l’émigration basco-béarnaise et sort de la ritournelle parlant toujours de la misère. Certains départements comme Les Landes étaient beaucoup plus pauvres et les jeunes n’émigraient pas. Alors, pourquoi ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>