Erriest Augustin

Saint Palais

Versión en español de este artículo : Erriest Augustin

Augustin Berthélemy ERRIEST (St Palais 1818-Saladillo 1883), son épouse Gracianne ORGAMBIDE (Uhart-Cize 1819-Barracas al Sur 1877) et leurs deux enfants : Bernard, né le 9 mai 1848 à Uhart-Cize et Catherine, née pendant le voyage en Argentine, sont arrivés au port de Buenos Aires le 16 décembre 1850 dans le trois mâts « Paris »

Il avait quitté le port de Bordeaux le 27 octobre 1849 à destination de Buenos Aires, ainsi que l’atteste la liste des entrées et sorties des navires conservée aux A.D. de la Gironde.

Augustin était forgeron et serrurier et ils se sont installés à Barracas al Sur, autrefois banlieue de Buenos Aires et aujourd’hui une ville appelée Avellaneda.

Ils habitaient une grande maison qui a été vendue en 1886. Trois enfants y sont nés : Catalina en 1855, Juan en 1859 et Graciana en 1863.

Augustin Erriest et Gracianne Orgambide ont maintenant 5 enfants :

Bernard (1848) né en France, Catherine (1850) née sur le bateau, Catalina (1855), Juan (1859) et Graciana (1863) nés en Argentine.

 

Pourquoi ont-ils émigré ?

Tous deux étaient des cadets sans espoir d’héritage de terres, selon le droit d’aînesse en application au Pays Basque. Mais le contrat de mariage de Catherine Orgambide passé lors de son mariage avec Guillaume Larralde stipule qu’une certaine somme d’argent devait être versée à la cadette au bout de quatre ans. Dès qu’ils ont eu l’argent le couple Erriest Orgambide est parti « faire l’Amérique ».

 

 

Première génération : les enfants d’Augustin Erriest

Catherine s’est mariée avec Joseph Jacques CARTIER, français de Haute-Savoie, en 1866 et ils sont partis habiter à Saladillo, à 200 kilomètres de Buenos Aires, ville aujourd’hui très importante. Ils ont eu six enfants dont quatre ont eu une descendance.

Catherine et Joseph Jacques Cartier ont amené leurs deux sœurs (Catalina et Graciana) avec eux et les deux se sont mariées à Saladillo : Catalina avec Barthélemy FERRÈRE et Graciana avec José DOMINGUEZ.

Graciana Orgambide est décédée en 1877 à l’âge de 58 ans.

Augustin Berthélémy Erriest est alors parti chez les Cartier jusqu’à son décès en 1883 à l’âge de 64 ans.

Bernard Erriest s’est marié en 1874 avec Francisca Echeverría, ils ont eu six enfants. Il est décédé en 1886 à l’âge de 38 ans.

Juan est né le 12 décembre 1859. A 20 ans, il obtient le diplôme de l’École de Dessin et Peinture sous la direction du Professeur Boneo et un premier prix « comme stimulation à son talent et consécration au bel art du dessin » ; il est nommée en 1879 adjoint au Maire de la ville de Barracas al Sur.

En 1886 il part à Saladillo où il commence la carrière de peintre et de photographe. Il voyageait avec un chariot à quatre roues dans les villages avoisinant Saladillo et dessinait des portraits et prenait des photos dont la famille a conservé un grand nombre.

Il a connu à Lobos (à cent kilomètres de Buenos Aires) tout près de Saladillo, une dame d’origine irlandaise et allemande : María Elena Botsch y White, ils se sont mariés en 1892 et se sont établis à Lobos.

Quatre enfants sont nés de cette union :

  • Ismaël Juan Agustin : né le 8 mars 1898
  • María Elena Adelaida : né le 24 septembre 1900
  • Alcira Clara Graciana : né le 10 juin 1902
  • Héctor Juan Federico: né le 25 octobre 1904

 

Il était le seul photographe à Lobos jusqu’à 1903.

 

Deuxième génération : les enfants de Juan Erriest

 

Ismaël Juan Agustín ERRIEST, né à Lobos le 8 mars 1898 et décédé à La Plata le 11 février 1956.

Il fait ses études primaires à Lobos et puis interne (boursier) au collège National de La Plata. Président de l’ULPI (Universidad de La Plata Internado) dirige la revue Inter-Nos. Il termine ses études de Droit à l’Université Nationale de La Plata en 1923.

Il s’est lancé très jeune dans des activités politiques :

En 1921 il est Président du Comité Universitaire du Parti Conservateur de la Province de Buenos Aires ; en 1927 Conseiller au Ministère de l’Éducation de la Province de Buenos Aires ; il a participé à la Révolution du 6 septembre 1930 ; nommé Directeur Général du Registre d’État Civil de la Province de Buenos Aires ; « Oficial Mayor de Gobierno » de la Province de Buenos Aires et en 1934 élu «conventionnel » pour la réforme de la Constitution. En 1937, Sous-Chef de Police de la Province de Buenos Aires ; en 1938, élu Sénateur jusqu’à 1942 et de 1942 à 1943 Chef de Police de la Province de Buenos Aires.

En 1954, élu Député Provincial, mandat interrompu par la Révolution de 1955.

Il a travaillé dans les journaux : El Día, La Libertad, La Censura, Autonomía y La Opinión.

Il a créé un cabinet d’avocats à La Plata et à Lobos, dont les activités se sont poursuivies avec ses enfants Ismaël et Juan et certains de ses petits-enfants.

Marié avec María Esther MASTROPIETRO, d’origine italienne, le 18 septembre 1926 à Lobos, ils ont eu trois enfants :

Ismaël Juan Alejandro, Juan et Graciana ERRIEST

 

Troisième génération : les enfants de Ismaël Juan Agustín Erriest

Ismael Juan Alejandro ERRIEST

Né à La Plata le 30 novembre 1927, il fait ses études secondaires au Lycée Militaire Général San Martín et ses études de Droit à l’Université Nationale de La Plata.

Marié avec Celina LOZANO, ils ont eu 3 enfants :

Ismaël (Administration d’entreprises), María Magdalena (avocate) y Bernardo (avocat)

Ismaël décède à la Plata le 15 mai 2007.

Juan ERRIEST

Né à La Plata le 21 juillet 1930, il fait ses études secondaires au Collège Nationale de La Plata et ses études de Droit à l’Université Nationale de La Plata.

Avocat et politicien. Il a été Maire de Lobos de 1995 à 2003.

Marié avec Magdalena Conconi, ils ont eu 3 enfants :

María Esther (avocate), Juan (médecin) décédé le 19 avril 2004 et Magdalena (médecin)

Graciana ERRIEST

Née à La Plata le 6 septembre 1938, elle fait ses études primaires et secondaires à l’Ecole Normale Nationale Nº1, et ses Études supérieures à la Faculté d’Humanités de l’Université Nationale de La Plata. Diplômée en Langue et Littérature Françaises, elle obtient une bourse du Gouvernement Français durant l’année universitaire 1980-1981 pour étudier la Méthodologie de l’Enseignement du Français Langue étrangère à l’Université Paris III Sorbonne.

Mariée à Francisco LARRAN, avocat, ils ont eu un enfant : Francisco Javier LARRAN (photographe)

 

Pourquoi Herriest est devenu Erriest ?

Simon Herriest né en 1748 à Irissary, maison Etchegoin, s’est marié à St Etienne de Baïgorry avec Marie Belça, héritière de la maison Ipucha.

Herriest n’étant pas commun à Baïgorry, le curé a écrit Erriest lors du baptême de leur première fille. Un nouveau patronyme était né.

 

Texte écrit par Graciana Erriest, une amie argentine vivant à Buenos Aires.

Graciana a fait de nombreux séjours en France et au Pays basque où elle a retrouvé des « cousins ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>