Bossu Joseph et Genoulaz Claudine

La Biolle 73 (Savoie)

Joseph BOSSU dit la Chasse nait à la Biolle, petit village savoyard, près d’Aix les Bains. Il émigre en Argentine en 1874, ainsi que deux frères : Claude Ferdinand et François, mais à des dates différentes.

Claudine GENOULAZ nait également à La Biolle. Elle émigre en Argentine avec son frère Charles.

Joseph Bossu et Claudine GENOULAZ se marient à Pilar, province de Buenos Aires, en 1879. Et c’est le début d’une vie de déplacements sans doute pour trouver du travail.

Ils s’installent d’abord en Uruguay, à Costas de Juan Gonzalez, dans la campagne proche de Carmelo. Ils donnent naissance, entre 1883 et 1886, à quatre filles : Francisca, Isabel Francisca, Maria et Juana. La première décède en bas âge car je ne la retrouve pas.

De retour en Argentine à Pergamino deux enfants naissent : Claudio (en 1888) et Luisa Maria (en 1890).

Puis, ils se déplacent jusque dans la province de Santa Fe, dans la campagne de Caňada de Cabral, près de Peyrano, où vient au monde Mariana Josefina Bossu en 1894, ma grand-mère maternelle.

Au recensement de 1895, la famille habite à Pergamino avec cinq enfants sur les neuf que Claudine a mis au monde. Sans doute sont-ils décédés en bas âge. Claudio disparait également après l’âge de 6 ans. Il ne reste plus que 4 filles. Trois se marient en Argentine.

Joseph décède d’une hémorragie cérébrale en 1904. Claudine se retrouve, à 52 ans, sans ressource avec Josefina, 10 ans, à élever. Elle retourne en Savoie avec celle-ci rejoindre sa famille savoyarde quittée il y a 30 ans environ, ainsi qu’une de ses filles rentrée avant elle avec mari et enfants.

Les relations se font par courrier avec les 2 filles restées en Argentine : Juana et Isabel. Cette dernière rentre en France quelques années plus tard avec son mari et s’installe à Bourges.

Juana est la seule à vivre en Argentine, à Salliquelo, avec son mari et leurs cinq enfants.

Les relations par courrier cessent à cause de la première guerre mondiale et ne reprennent que grâce à mes recherches, plus de 90 ans plus tard !

Juana, restée en Argentine, a cinq enfants dont quatre ont une nombreuse descendance. J’ai retrouvé tous ces cousins en 2007 et je suis allée à leur rencontre. Ils vivent à Salliquelo, Tres Lomas, Trenque Lauquen, Villa Maza, Thompson et Bahia Blanca. Lors de notre première entrevue, j’ai eu droit à une « cousinade », avec asado et échange d’arbres généalogiques. Quelle fête ce jour-là ! C’était la première fois que tous les cousins se réunissaient et cela en mon honneur.

Pour eux ce fut une découverte de rencontrer cette cousine venue de France. Il ne connaissait rien de leur histoire. Et c’est un plaisir renouvelé de les retrouver tous les 2 ans en Argentine.

La prochaine rencontre aura lieu en 2015, normalement. Et il est prévu une nouvelle « cousinade ».

 

Texte de Josette SOLAN

Photo de Josette SOLAN et d’Internet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>