Saradar Pierre

Ahaxe

Saradar Pierre est né à Ahaxe le 22 mars 1887, fils de Jean et de Irigoyen ou Irigoin (selon les actes) Marie. Le père a 42 ans, ils sont métayers à la maison Biscay.

La famille Saradar en France au Pays Basque

Le 10 novembre 1873, à Lacarre a eu lieu le mariage de Jean Saradar, âgé de 27 ans, cultivateur, né à St Jean le vieux, fils de feu Jean décédé à St Jean le vieux en 1871 et de Jeanne Iribarne, 54 ans ; d’une part et Marie Irigoin, 22 ans, née à Estérençuby, domiciliée à Lacarre, fille de Michel, 64 ans et de Marie Landaburu, 64 ans aussi.

Ce couple est métayer donc appelé à changer de maison. On retrouve les différents domiciles au gré de la naissance des enfants.

A Lacarre

Jeanne en 1874 ; Marie en 1876 et Bertrand en 1877 Ils habitaient la ferme Lascoïtia. Bertrand est décédé en 1965.

A Saint Jean le vieux

Gracianne en 1881. Elle décédera à Biarritz en 1862, épouse Vexier.

Raymond et sa Gracieuse, jumeaux en 1883 Ils étaient domiciliés dans la métairie Harrietteborde.

A Ahaxe

Jean en 1885 qui décède à deux mois, Pierre en 1887 et un autre Jean en 1889. Ils exploitent la ferme Biscay dans le quartier Bascassan.

Raymond et Pierre Saradar émigrent

En 1903, Pierre arrive à Buenos Aires, il a 17ans ; Raymond l’a précédé puisqu’en 1901 lors du Conseil de révision il était déjà parti.

 

 

Les Saradar en Argentine

La descendance de Pierre

Pierre s’est marié avec Juliana Maya Bengoa, ils eurent neuf enfants mais trois n’atteindront pas l’âge adulte.

  • L’aînée Maria Rosa est décédée d’une pneumonie
  • Rosalia s’est mariée mais n’a pas eu d’enfants
  • Elisa a vécu longtemps mais elle était atteinte d’une terrible maladie
  • Angela a vécu jusqu’à 88 ans mais n’a aucune descendance
  • Julio est décédé bébé
  • Juan s’est aussi marié mais il n’a pas eu d’enfants : il vivait au Sud de l’Argentine à Catriel dans la province de Rio Negro, il a dépassé les 80 ans
  • Pilar vivait avec Angela à Adrogué dans la Province de Buenos Aires, elle décédera à 69 ans
  • Maria Clara qui a maintenant 83 ans et qui vit aussi à Adrogué
  • et enfin Maria Ester qui décède de convulsions a quelques mois.

Maria Claudia Cotignola qui aimerait tant retrouver des « cousins » en France est la fille de Maria Clara, elle vit aussi à Adrogué. Elle et son frère Julio Cesar Cotignola sont les deux seuls descendants de Pierre.

La seule descendante des frères Saradar qui vit encore est Maria Clara, la mère de ma correspondante Maria Claudia. Elle a suivi des études au collège Colegio Euskal près de Adrogué

Le vœu de Maria Claudia

Maria Claudia voulait connaître ses racines et ses lieux pleins de mystère et de rêve d’où étaient partis son grand-père Pierre et son grand-oncle Raymond. Grâce à notre travail (Anna Lalanne et moi) sur les insoumis, j’ai retrouvé les villages mais il manque les cousins.

Dans l’annuaire téléphonique il n’y a plus de Saradar mais d’autres familles sont apparentées par les branches maternelles. Par exemple les Baron et les Arcaute par des mariages avec des filles Saradar au 19ème siècle.

Maria Claudia écrit : « Sería una alegría enorme encontrar algún familiar por allí!!

(Ce serait une immense joie de retrouver de la famille en France)

« Sería muy bueno poder saber si los hermanos tuvieron hijos y sus nombres,siempre quise conocer la familia y darles un abrazo grande, hay mucho amor transmitido pero no se puede concretar por no ubicarlos »

(J’aimerais tant savoir si les frères Saradar restés en France ont de la descendance, trouver des cousins, pouvoir les embrasser comme des membres de ma famille, leur exprimer mon amour familial mais qui sont-ils et où sont-ils ?)

Je lance une bouteille à la mer !!!!

La descendance de Raymond Sarradar

En arrivant en Argentine on a ajouté un R à son nom.

Il épousa Mariana Chabaño (certainement une basque des Aldudes), ils eurent trois enfants

  • Juana décédée à quinze ans et ensuite Pedro et Juana
  • Pedroa eu deux enfants
    • Roberto est le père de Silvia, Daniel et Mariana
    • Nidia n’a pas eu d’enfants
  • Juana a eu deux filles Martha et Ana.

Adrogué est situé dans la provinces de Buenos Aires à environ 20 km de la capitale. La ville est appelée « la ciudad de los Arboles »(la ville des arbres) il y est interdit de les abattre.

Jorge Luis Borges a vécu à Adrogué.

Voici une maison qui existait à l’époque où Raymond Saradar y vivait avec sa famille. La maison des Saradar Calle Samuel Spiro, esquina Uriburu a été modernisée.

Texte et photos d’Argentine de Maria Claudia Cotignola

2 thoughts on “Saradar Pierre

  1. Je souhaite entrer en contact avec Madame Maria Claudia COTIGNOLA, qui a publié un article sur son grand-père Pierre SARADAR qui a émigré en Argentine.
    Elle indique en effet qu’elle souhaite rencontrer sa famille en France.
    Comment puis-je la contacter ?

    Je vous remercie par avance pour votre réponse.

    Cordialement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>