Chac Louis

Miramont de Comminges 31

Quand j’ai reçu cette demande, je savais que ce patronyme n’était pas originaire des Hautes et Basses Pyrénées mais je ne sais pas par quel hasard il était dans mes listes.

Chac Louis Jean-Marie est né le 16 novembre 1853 à Miramont de Comminges, commune proche de Saint-Gaudens en Haute-Garonne.

Il est le dernier fils de MartinChac, fileur de laine dans des ateliers mécaniques et de Jeanne Soula, couturière. Les familles Chac sont nombreuses à Miramont mains ils viennent tous de la même branche, ce sont des artisans dans la production de la laine, leur situation est bien meilleure que celle des paysans : les laboureurs.

Martin Chac et Jeanne Soula tous deux originaires de Miramont se sont mariés en 1834. Martin-Bertrand a 26 ans il est fileur en mécanique, fils de Jean- Bertrand Chac, teinturier et de Bertranette Mager ; l’épouse Jeanne-Marie Soula, âgée de 23 ans est couturière, fille de Jean Soula cordonnier et de Marie Jeanne Rambaud. Ce couple aura cinq enfants : Jeanne-Marie en 1835, François-Bertrand en 1838, Catherine en 1841, Catherine Marguerite en 1844 et Louis Jean-Marie en 1853. Lire la suite

Egyptien Gustave

Pau

Gustave-Fabien Egyptien est né à Pau en 1867 il est le fils de Eucher Egyptien et de Jeanne Marie Hourcade. Les parents se sont mariés à Pau en 1863. Egyptien n’est pas un patronyme courant dans notre région ainsi que le prénom Eucher. Ces nom et prénom lui ont été donnés par Madame André Supérieure de l’Hospice civil de Pau, le petit Eucher que l’on appelle Lucien dans la vie civile est un enfant abandonné dans le tour de l’hospice. Au XIX ème siècle, de nombreux enfants sont abandonnés soit par des mères célibataires soit par des familles nombreuses trop pauvres. La pauvreté n’a pas été la cause de l’abandon d’Eucher car il portait un bonnet de soie. Il a appris le métier de tailleur d’habits et il a fondé une famille avec Marie Hourcade, couturière, domiciliée à Pau, née à Maslacq.

A Maslacq, la famille Hourcade est typiquement béarnaise avec des noms à rallonge pour arriver à les distinguer des autres Hourcade. Le père est Jean Pierre Hourcade dit Mariette, maçon décédé à 50 ans, la mère est Marie Claverie Moulié dit Larroudé elle aussi décède à Maslacq à 67 ans. Lire la suite

Ahargo Jean-Baptiste / Lartigue Gracianne

Labets-Biscay / Amorots Succos

Pedro Ahargo et Francisca Béttiga

Jean-Baptiste Ahargo et Gracianne Lartigue sont tous deux des enfants du canton de Saint Palais ; en faisant leur généalogie on parcourt les villages d’Amorots-Succos, Labets-Biscay, Luxe Sulberraute, Uhart-Mixe, Gabat etc… Ces deux familles étaient des métayers, avec une certaine stabilité pour les Lartigue mais de nombreux déménagements pour les Ahargo.

Jean Baptiste Ahargo est né en 1847 à Labets-Biscay, fils de Jean et d’Iribarne Jeanne.

Gratianne Lartigue est née à Amorots en 1856, fille de Bernard Lartigue et de Marianne Celhabe ou Celabe. Lire la suite

Saint-Martin Pierre / Quarata Anne-Marie

Oloron Sainte-Marie / Lasseube

Anne-Marie Carata ou Quarata née en Béarn a émigré en Argentine à 19 ans, le cœur bien gros, puisqu’elle laissait à Oloron son ami de cœur Pierre Saint-Martin. L’amour a été le plus fort car Pierre est parti l’année suivante ; ils se sont mariés à Necochea en Argentine. Malgré une enfance assez misérable, Anne-Marie dotée d’une bonne santé et d’un fort caractère a vécu jusqu’à 103 ans. Elle avait emporté son chapelet dont elle ne se séparait jamais et qu’elle a dû souvent égrener en pensant à son Béarn natal ; ce chapelet est passé de génération en génération et c’est Camilo Saint-Martin son arrière-arrière-petit-fils qui le garde précieusement. Camilo, 20 ans, élève en droit a profité du confinement pour rechercher ses racines. Anne-Marie était rouquine « pelirroja » cette couleur avait disparu de la famille mais surprise à la quatrième génération de nombreux rouquins ont apparu chez les descendants. « Vous ne m’oublierais pas ! » a rappelé Anne-Marie ; Camilo héritier de sa chevelure flamboyante a entrepris les recherches.

Lire la suite

Lardoueyt Jean / Brisson Marie

Barraute-Camu / Urt et Bardos

Alberto con su madre Pilar Marin y una hermana (env.1920)

Jean Lardoueyt ou Lardoeyt et Marie Brisson sont tous deux enfants de notre département mais ils se sont connus et mariés en Argentine

Jean Lardoueyt est né à Camu près de Sauveterre le 18 février 1825, il est le fils aîné du couple Jean Lardoueyt et Jeanne Cherast. Ses parents se sont mariés à Camu en 1821, Jean âgé de 26 ans était déjà veuf depuis trois ans d’Elisabeth Lauvière de l’Hôpital d’ Orion ; Jeanne avait 23 ans, native de Montfort, fille de feu Jacques Cherast et Jeanne Bourgés. Je ne trouve que deux fils, ce qui est rare à l’époque, Pierre né en 1822 qui se marie à St Gladie-Arrive-Munein et Jean qui décide d’émigrer en Argentine.

Marie Brisson, née à Urt le 25 septembre 1838, est la fille aînée d’Etienne et de Marie Lapouble. Etienne et Marie sont tous deux natifs de Bardos ils se sont mariés en 1834 à Bardos ; Etienne est meunier, né à Bayonne, Marie est la fille de Laurent Lapouble et Marie Larran.

Lire la suite

Cazanobe Dominique

Marsous

Dominique Cazanobe est né le 18 avril 1854 dans un petit village des Hautes Pyrénées : Marsous ; depuis ce village a fusionné avec Arrens sur l’autre versant pour former Arrens Marsous. Dominique est le quatrième fils de Joseph Cazanobe et de Josèphe Forio, deux enfants du pays tous deux nés et mariés à Marsous. Lire la suite

Laborde Jean

Hasparren

El camino de regreso

El mundo se detuvo para todos, y gracias a esta pausa sorpresiva y súbita que nos dejó pasmados, en el contexto de una vida acelerada que nos obliga a mirar siempre hacia adelante, por primera vez podemos permitirnos mirar serenamente hacia atrás, absorber con calma, cariño y detenimiento cada detalle de nuestro pasado, y con paciente respeto dejar que se abra hacia nosotros.

Finalmente tengo todo el tiempo que necesito para hacer algo que deseo hace un año: honrar a mis antepasados, reconstruir sus historias y acercarme a ellos desde la memoria.

Estos últimos días fue el turno de los franceses y son varios los caminos que me conducen a ellos, tanto del lado paterno como materno, pero hoy mi historia se centrará en éste último: la familia Laborde-Arhex.

Lire la suite

Peteilh Guillaume

Beaudéan 65

Avec cette famille nous partons au cœur des Pyrénées, en Haute Bigorre dans la vallée de Lesponne creusée par l’Adour, au pied du Pic du Midi. C’est dans le village de Beaudéan qu’est né Guillame Péteilh en 1855. Guillaume est le troisième enfant de Jean Marie Peteilh Hurat et de Marianne Verdoux. Comme il y avait au moins quatre familles Peteilh dans le village on ajoutait le nom de la maison pour ne pas les mélanger à l’état civil. Jean Marie Péteilh et Marianne Verdoux se sont mariés en 1848 à Labassère le village natal de Marianne, Jean Marie a 30 ans, il est tanneur, fils de Jacques Péteilh Hurat et de Jeanne Marie Péteilh ; Marianne a 24 ans ses parents domiciliés à Labassère sont Baptiste Verdoux et Thérèse Arrodes. Lire la suite

Arhex Pierre

Licq Atherey

C’est par cette photo de Martina Arhex et Jean Laborde que des dizaines de descendants du couple furent accueillis à Salliquelo en 2004. Ils étaient tous issus des 15 enfants Laborde Arhex et venaient de tous les coins d’Argentine pour un « encuentro » une fête de famille.

Leurs deux « abuelos ou bisabuelos » sont d’ascendance française et même basque, Jean Laborde est né en France mais Martina Arhex n’a jamais connu notre région, elle est native d’Argentine. Lire la suite

Mirassou Pierre Adolphe

Sus / Gurs

La mère de Monica, fille de Rosalia, fille de Adolfo

La mère de Monica, fille de Rosalia, fille de Adolfo

Voici l’histoire d’une famille béarnaise, en plein cœur du Béarn entre Oloron et Navarrenx, portant des noms bien béarnais qui évoquent l’Espagne proche : Mirassou, en béarnais, qui regarde le soleil, une maison face au soleil ; Casamayou, la grande maison, grande au sens d’importante dans le village.

Pierre Adolphe, devenu Adolfo, est le fils de Jean Mirassou et de Marie Casamayou ; il a vu le jour à Sus le 26 mai 1845. Sus, petit village de plaine où la famille Mirassou ne restera que quelques années, ses racines étant à Préchacq Navarrenx et à Gurs.

Ses parents, Jean Mirassou né à Préchacq Navarrenx et Marie Casamayou de Gurs, se sont mariés en 1832. Jean est laboureur il a 27 ans, Marie seulement 20. Lire la suite