Chapital Etienne

Ustaritz / Villefranque

L’histoire de la vie d’Etienne Chapital est assez surprenante ; parti tout jeune du Pays Basque, certainement sans argent et sans une grande instruction il a su gravir les échelons de la société mexicaine et s’intégrer parfaitement dans « la alta sociedad ». Ses fils ont fait des études d’avocat et l’un d’eux Cornelio Cristobal est même devenu « Ministro de la Suprema Corte de la Nacion « sous le gouvernement de Porfirio Díaz (1876-1911).

Etienne Chapital

Etienne Chapital est né à Ustaritz le 15 octobre 1815, fils de Pierre Chapital, 32 ans, cordonnier domicilié dans la maison Mariatorenea et de Marie Daguerre, 22 ans fille de la maison Dorré d’Hérauritz.

Les parents ne se marieront que 2 ans plus tard le 22 novembre 1817, toujours à Ustaritz. L’époux Pierre Chapital est né à Villefranque, fils de feu Laurent Chapital et de Marie Lascorret tous deux de Villefranque. L’épouse Marie Daguerre est la fille de feu Charles Daguerre et de Marie Jauretche, propriétaires de la maison Dorré.

Etienne n’a pas dû passer son enfance à Ustaritz car son père a voulu changer de statut social et de cordonnier il est devenu gendarme. Un gendarme était obligé d’avoir un minimum d’instruction, Pierre Chapital savait déjà signer en 1815 ce qui était assez rare dans le monde rural en Pays basque.

Ustaritz

La fratrie s’est certainement agrandie mais un gendarme est souvent muté de canton en canton ; on ne retrouve qu’Etienne Séverin né en 1831 à Saint Pée sur Nivelle et Pierre né en 1836 à Bidache.

La vie au Mexique

On ne connait pas sa date d’émigration mais en 1849, le gouvernement mexicain a établi un recensement des hommes de nationalité française ; Etienne Chapital est mentionné comme commerçant « négociante ».

En 1853, dans la Cathédrale de la Sagraria Metropolitana de Oaxaca de Juàrez eut lieu le mariage de Don Esteban Chapital, 37 ans, originaire de France, fils de Don Pedro Chapital y Doña Maria Daguerre con Doña Dorotea Olivera , originaire de Oaxaca .

Cristobal Cornelio, abuelo de Gerardo

Une nombreuse descendance suit :

  • en 1850 : Juliana Marie Dominga ;
  • en 1852 : Esteban José ;
  • en 1855 : Pedro ;
  • en 1856 : Cristobal Cornelio ;
  • en 1858 : Luíz Agapito ;
  • en 1860 : Juan Bautista ;
  • en 1863 : Josefa Pascalina ;
  • en 1864 : Constantino Francisco
  • et en 1867 Ascencíon Maria.
El padre de Gerardo

Cristobal Cornelio, époux de Luz Romero, est le grand-père de mon correspondant Gerardo Chapital.

Un frère d’Esteban a dû le rejoindre au Mexique car en 1849, Martin Chapital, originaire des Basses Pyrénées, a embarqué sur le navire Requin en direction de Véracruz. Un frère ou un neveu ?

Una calle de Oaxaca

Oaxaca est une très belle ville mexicaine ; suivez ce lien pour visiter :

https://www.mifuguemiraison.com/fr/oaxaca-mexique/

Una nieta de Esteban Chapital

Avec l’aimable collaboration de Gerardo Chapital, bisnieto d’Etienne Chapital.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *