Archives de l’auteur : Christiane

Nos cousins d’Amérique

Canton de Lagor – Article écrit pour la revue de l'association MCLVL

Je suis ravie d’avoir été contactée pour participer à ce numéro de la revue de MCLV, une association très active, conviviale composée de membres sympathiques et dont les données du site m’aident souvent pour mes recherches. Ni sociologue ni historienne, je suis une passionnée de l’émigration depuis que j’ai retrouvé la famille de mon mari béarnais en Argentine, Uruguay, Brésil et Mexique ; mon récit relatera les faits appris au cours de nombreux contacts avec des descendants d’émigrés.

Ramongassie de Sarpourenx à Buenos Aires

Trouver des cousins de l’autre côté de l’Océan, sans avoir aucune idée de leur existence, est une aventure différente que de les retrouver dans le village voisin ; tous ceux qui ont connu cette joie savent l’intensité de ces moments, mais cela n’égale en rien l’émotion des Argentins, Uruguayens ou Californiens qui viennent toucher le berceau de leurs racines : la terre, la maison, l’église où Il a été baptisé. Il, c’est lui, le premier émigrant, celui qui a eu le courage de partir. Les larmes rentrées, la phrase que j’ai le plus souvent entendue est : « Comment a-t-il pu quitter un aussi beau pays ? ». Quand on avait 20 ans en 1870, la beauté du paysage ne jouait pas vraiment un rôle dans la décision.

Continuer la lecture

Chapital Etienne

Ustaritz / Villefranque

L’histoire de la vie d’Etienne Chapital est assez surprenante ; parti tout jeune du Pays Basque, certainement sans argent et sans une grande instruction il a su gravir les échelons de la société mexicaine et s’intégrer parfaitement dans « la alta sociedad ». Ses fils ont fait des études d’avocat et l’un d’eux Cornelio Cristobal est même devenu « Ministro de la Suprema Corte de la Nacion « sous le gouvernement de Porfirio Díaz (1876-1911).

Etienne Chapital

Etienne Chapital est né à Ustaritz le 15 octobre 1815, fils de Pierre Chapital, 32 ans, cordonnier domicilié dans la maison Mariatorenea et de Marie Daguerre, 22 ans fille de la maison Dorré d’Hérauritz.

Les parents ne se marieront que 2 ans plus tard le 22 novembre 1817, toujours à Ustaritz. L’époux Pierre Chapital est né à Villefranque, fils de feu Laurent Chapital et de Marie Lascorret tous deux de Villefranque. L’épouse Marie Daguerre est la fille de feu Charles Daguerre et de Marie Jauretche, propriétaires de la maison Dorré.

Continuer la lecture

Landalde Dominique

Itxassou

Dominique Landalde est né en 1873 à Itxassou dans la maison Pascoenia. Itxassou est un paisible village du Pays Basque célèbre pour sa fête de la cerise noire célébrée début juin.

Le fils de Dominique Landalde, grand-père de Patricia

Dominique est le fils de Jean Landalde et de Marguerite Etchegoyen un couple de laboureurs vivant de l’agriculture et de l’élevage traditionnel ; c’est le troisième enfant d’une fratrie de dix enfants.

En 1869, dans la commune d’Itxassou, fut célébré le mariage de Jean Landalde, 29 ans, charpentier, né dans la commune, fils de Gaston Landalde et de feue Jeanne Ansola avec Marguerite Etchegoyen, 23 ans, née à Montevidéo en Uruguay, fille de Joannès Etchegoyen et de Catherine Uhalde, domicilés à Itxassou.

Dès 1869, la maison Pascoenia accueille les enfants du jeune couple : Jean en 1869, autre Jean en 1871, Dominique en 1873, Jeanne en 1875, Augustin en 1877, Marianne en 1879, Jeanne Marie en 1880, Marie en 1883, Marianne en 1885 et Frédéric en 1889.

Continuer la lecture

Emigration basque en Amérique latine

Bayonne 5 et 6 juillet 2021 – IUT Bayonne, Université Bordeaux Montaigne

Après avoir retrouvé la famille de mon mari en Amérique Latine et après plusieurs voyages surtout en Argentine et Uruguay, je me suis passionnée pour le thème de l’émigration.

Celui qui ne l’a pas vécu peut difficilement ressentir la joie et l’émotion éprouvées à la rencontre de cousins dont on ne soupçonnait même pas l’existence. J’ai voulu que d’autres connaissent ce bonheur et je me suis lancée, à corps perdu, dans cette aventure. Le problème des descendants avides de retrouver leurs racines, venait du fait qu’ils ne connaissaient pas le village d’origine de leurs ancêtres émigrés entre 1840 et 1900.

Continuer la lecture

Chaumon Jean

Uhart-Cize

Jean Chaumon est le trisaïeul de ma correspondante Silvia mais c’est l’histoire de la famille Chaumon que je vais raconter puisque parents et enfants ont émigré ensemble en Argentine.

Juan Chaumon y Margarita Laxague

Pierre Chaumon, cordonnier, est né en 1815 à Lacarre, fils de Pierre Chaumon, chocolatier et de Marie Doray de Valcarlos en Espagne. En 1847, à la mairie d’Uhart-Cize il épouse Dominica Irigoin née dans ce village en 1820 ; Dominica est couturière, ses parents Pierre Irigoin et Marie Tambourin sont maîtres de la maison Arralde.

Le jeune couple s’installe à Uhart-Cize où chaque époux continue à exercer sa profession, d’abord dans la maison d’Alpetch ou naîtront les deux aînés : Jean Baptiste en 1849 et Marie en 1851 et ensuite dans la maison Bentha où Jean le troisième enfant verra le jour en 1853.

Continuer la lecture

Durrels Pierre

Etcharry

Pierre Durrels est le fils de Jean Durrels et de Catherine Equios dit Etchebest. Ce couple se marie à Aroue en 1825, l’origine des Durrels se trouve dans le village de Hélette. Jean est le fils de Domingo d’Urrels et de Catherine d’Etchechoury. L’épouse Catherine dite Poupoune Equios dit Etchebest est née à Aroue, fille d’Equios Martin, forgeron, et de Marie Aguerre dit Etchebest.

Catalina Durrels-Bidegain

Les jeunes époux s’installent à Etcharry, village voisin d’Aroue. En 1826, naît leur première fille Marie dite Toutine. Lors de la naissance, le père est absent et c’est une sœur de la mère qui vient aider la parturiente ; lorsqu’elle va déclarer la naissance elle ne donne que le nom de la mère et Marie Toutine deviendra Etchebest Marie Toutine. Quelques années plus tard, arrive un garçon Pierre ; le père est encore absent et cette fois la tante oublie d’aller déclarer la naissance à la Mairie. Cet enfant est certainement baptisé mais l’évêché de Bayonne ne possède pas les registres.

Continuer la lecture

Le nom Riouspeirous

Arbus / Artiguelouve / Baïgorry

Une recherche ardue faite par Marcos Cantera Carlomagno, historien, à propos du patronyme de son ascendant Jean Riouspeirous émigré en Uruguay vers 1840.

Signature en 1744

Pourquoi au XVIIIe siècle 3 frères béarnais cadets parlant béarnais vont s’établir en Pays Basque ? à Méharin et Baïgorry pour y épouser des héritières parlant basque, le troisième était employé chez le curé de Baïgorry lui-même béarnais. Certainement des mariages arrangés.

SEIS HERMANOS RIUPEYROUS

Una historia familiar y sus albores

Primer acto. La escena es Béarn y el foco ilumina la zona de Arbus y sus entornos. Allí vivían poco antes de 1650 algunas personas llamadas “de Riupeyrous”. No es seguro que fuesen miembros de una misma familia, pero sí tenían un origen comun en la villa de Riupeyrous, a 38 kilómetros de distancia al Este, del otro lado del río Gave y de la ciudad de Pau.

Continuer la lecture

Riouspeirous Jean / Respeiro Juan

Saint Etienne de Baïgorry

Jean Riouspeirous est né en 1818, dans la maison Poco de Saint Etienne de Baïgorry, fils de Michel Riouspeirous et d’Etiennette Harragon ou Ithurralde selon les actes.

Riouspeirous, que l’on trouve sous différentes graphies, n’est pas un patronyme basque, il apparaît à Baïgorry en 1735 ; aussitôt on pense à un préposé à la douane venu se marier dans la région mais ce n’est pas le cas. Avec sagacité et ténacité et la lecture d’un nombre considérable d’actes, son descendant Marcos Cantera Carlomagno, historien et chercheur, Uruguayen vivant en Suède depuis 50 ans, a trouvé la racine du nom à Arbus en Béarn. Ce document sera publié dans l’article suivant.

Continuer la lecture

Poumé Pierre et Hyppolite

Lanneplaà

Pierre Poumé est l’oncle d’Hyppolite Poumé tous deux ont choisi d’émigrer en Argentine

Pierre Poumé est le 20 décembre1862 dans la maison Cassou de Lanneplaà en Béarn. Maison Cassou dont sa grand-mère Catherine Cassou avait été l’héritière. C’est le dernier fils de Pierre Poumé et Marie Vigné tous deux originaires de Lanneplaà.

Pierre Poumé et Marie Vigné se sont mariés en 1849. L’époux âgé de 47 ans est fils de Jacques Poumé et de Suzanne Cassou, tous deux décédés ; Marie, l’épouse, n’a que 19 ans, fille mineure de Jean Vigné et de Jeanne Goeytes laboureurs à Lanneplaà.

Continuer la lecture

Castetbon Pierre et Jacques

Sarpourenx

Pierre Castetbon (1) est né à Salles Mongiscard le 24 octobre 1871 et Jacques à Sarpourenx, maison Moulia, le 7 novembre 1876. Leurs parents, Jean et Angélique Lalanne, étaient originaires de Salies. C’étaient des métayers qui devaient parfois chercher une nouvelle métairie quand leur bail venait à expiration.

Jean Castetbon et Angélique Lalanne se sont mariés à Salies le 29 novembre 1862. Ils ont eu dix enfants, de 1863 à 1883. Quatre sont nés à Salies, deux à Salles Mongiscard et quatre à Sarpourenx. On les retrouve ensuite à Arthez.

Les enfants Castetbon

Pierre était le cinquième et Jacques le huitième. Les deux frères sont partis à Bordeaux, un peu avant 1900. Après avoir travaillé dans plusieurs hôtels, Jacques se marie le 13 février 1900 avec Marie Adolphine Berthe Le Pestipon, native de Lorient, âgée de 23 ans ; il est valet de chambre et elle est repasseuse. Ils auront un enfant qui mourra assez vite. Malheureusement Marie Le Pestipon décède. Jacques se remarie le 23 janvier 1904 avec Jeanne Icart native de Fabas (Ariège).

Continuer la lecture