Archives de l’auteur : Christiane

Claverie Jean-Pierre/ Aguillon Julie

Coarraze / Arros-Nay

Parfois le hasard fait bien les choses, nous sommes en juin 2024, 80ème anniversaire du débarquement de Normandie et de la libération de Paris et je reçois cette photo.

Les trois frères Pedro, Oscar et Antonio Arce Claverie, Chiliens engagés volontaires dans le Combat pour la liberté et dont les grands-parents, Jean-Pierre Claverie et Julie Aguillon, sont partis du Béarn à la fin du XIXème siècle.

Tout d’abord parlons de la famille française en Béarn puis nous raconterons l’aventure de ces jeunes Chiliens.

Continuer la lecture

Perbeils Pierre

Montestrucq / Castetbon

Pierre Perbeils est né à Montestrucq bien que la famille Perbeils soit originaire de Castetbon, deux villages au cœur du Béarn.

Le 1er mai 1872, Pierre Montané, 31ans, s’est présenté devant le maire de Montestrucq pour déclarer la naissance d’un enfant de sexe masculin dans la maison Lagouardille ; cet enfant est né de Jeanne SarrailhCampagne, 24 ans, ménagère, veuve de Pierre Perbeils, charpentier lorsqu’il vivait, décédé le 25 septembre 1871. Ce fils posthume portera le prénom de Pierre comme son père.

Ce couple s’est marié à Castetbon le 2 septembre 1869.

L’époux Pierre Perbeils, né à Castetbon en 1839, charpentier, est le fils de Pierre Perbeils, laboureur et de Marie Larroudé.

L’épouse Jeanne Sarrauilh-Campagne, 22 ans, née en 1847 est la fille de Jean Sarrailh-Campagne décédé en 1867 et de Jeanne Lesté-Lasserre décédée aussi en 1848.

Continuer la lecture

Sallaberry Etcheçahar Pierre

Sarrasquette

Quand Pierre Sallaberry s’immatricule au Consulat de Buenos Aires en donnant ses lieux et date de naissance et que dans le registre d’état civil on trouve Pierre Etcheçahar au lieu et date cités ? Il y a un problème sauf si on pense que l’on est au sud de la France : Pays basque ou Béarn et que le nom de la maison prime sur le patronyme.

Pedro Sallaberry Etcheçahar

Ce mélange entre les deux noms remonte au mariage de Marie Etcheçahar née en 1729 à Sarrasquette, héritière de la maison, avec Joannès Sallaberry qui vient comme gendre.

A Sarrasquette, dans le canton de Saint-Jean-Pied-de-Port, le 3 octobre 1821, Bernard Etcheçahar, environ 35 ans, vient déclarer la naissance d’un fils qu’il a eu avec Marie Urruty son épouse et auquel il veut donner le prénom de Pierre Etcheçahar.

C’est ce Pierre qui s’immatricule à Buenos Aires, le 18 octobre 1866, sous le nom de Pierre Sallaberry.

La famille Sallaberry de la maison Etcheçahar à Sarrasquette

Depuis 1843, le village de Sarrasquette a été rattaché à Bussunarits pour former la commune de Bussunarits-Sarrasquette peuplée de 200 habitants environ.

Continuer la lecture

Bordabehere Gratian

Larribar

L’émigration de Gratian Bordabehere, né à Larribar en 1814, ne correspond pas au schéma classique du départ d’un cadet sans terres. Les parents de Guillaume sont propriétaires de la maison Buriese de Larribar ; Gratien est l’aîné ; ses parents se sont mariés très jeunes, 19 et 20 ans, normalement il devra attendra longtemps avant d’être le maître. Il lui reste une solution à son impatience : émigrer.

Enzo Bordabehere (Wikipedia)

Mais ce qui m’a poussé à écrire cette histoire, c’est l’ascension sociale de Enzo Bordabehere, petit-fils de Gracian, avocat, notaire, député puis sénateur.

Guillaume Bordabehere et Marie Landerretche se marient à Larribar le 26 décembre 1811. Guillaume, 19 ans, né le 16 avril 1792 est le fils de Etienne Bordabehere et de Marie Olhatz, maîtres de la maison Buriese, gens de labeur (laboureurs).

L’épouse Jeanne Landerretche, 20 ans, est née à Uhart le 3 avril 1789, fille cadette de Gratian Landerretche et de Catherine Phagardoy, propriétaires, maîtres de la maison d’Etcheverry d’Uhart à côté de Saint Palais.

Continuer la lecture

Mendiburu Jean

Lasse

Jean Mendiburu est né à Lasse, petit village basque voisin de Saint Jean Pied de Port le 9 septembre 1821. Il est le fils de Martin Mendiburu, maître de la maison d’Uhalde et de Marie Etchever ou Etchevers son épouse.

Justa y Clara nietas de Jean Mendiburu

Martin Mendiburu né vers 1785 dans le village de Çaro, est le fils de Jean Mendiboure (Mendiburu) et de Feliciane Etcheverry ; il a convolé en premières noces en 1813. Tombé veuf en 1816, il se remarie avec Marie Etchever.

D’après des recherches trouvées sur Geneanet Marie Etchever née à Lasse serait la fille de Ferdinand Ferrando Etcheber et de Jeanne Jaxutegui dit Narbaïts de Baïgorry.

Des enfants naissent :

  • Jean en 1821 ;
  • Jeanne en 1823 ;
  • Nicolas en 1828 ;
  • Marie en 1830 ;
  • Martin Bernard en 1833 qui décède en 1841 à 8 ans ;
  • et un autre Jean en 1842.

Certains arbres ajoutent Marianne née en 1837 mais je ne trouve pas son acte de naissance dans les registres d’État Cicil de Lasse ; il est possible qu’on ait oublié de la déclarer c’était assez courant.

Continuer la lecture

Hours Jean / Tourt Marie Rosalie

Ogenne-Camptort / Lanslebourg Savoie

Mon correspondant chilien, Felipe Hours, cherchait les racines de ses ancêtres français. Il pensait que son grand-père Angel Hours Carraro né le 27 juin 1893 était arrivé de France en Uruguay puis au Chili.

Angel Hours Carraro, abuelo de Felipe.

En fait ce sont les grands-parents de Angel Hours Carraro qui étaient français.

Ils se sont mariés à Rosario en Uruguay dans le département de Colonia.

Grâce à ma fidèle amie Myriam Managau j’ai eu l’acte de mariage.

Le 15 juin 1878, dans l’église paroissiale de Rosario est célébré le mariage de :

Jean Hours, célibataire, originaire de France (département des Basses Pyrénées, Ogenne) fils de Martin Hours et de Catalina Salenave, avec Marie-Rosalie Tours, célibataire, originaire de France (département de Savoie) fille de Joseph Tourts et de Blandine Burdin.

Témoins : Jean Lagleyze et Josefa Tourts.

Continuer la lecture

Oyhenart Louis

Saint-Jean-Pied-de-Port

Une histoire familiale un peu complexe avec plusieurs frères Oyhénart qui émigrent et une date de naissance fausse.

Quand Louis Oyhénart décède en 1887, son acte stipule à l’âge de 64 ans, ce qui donne 1823 comme date de naissance.

Or les parents se sont mariés en 1825 et sur l’acte de mariage, il n’est inscrit aucune reconnaissance d’enfants.

Par contre Louis Oyhénart, né en 1834 à St Jean Pied de Port, est inscrit sur la liste des Insoumis.

Louis Oyhénart-Tarratoil est né le 23 novembre 1834 à St Jean Pied de Port, fils de Gracian Oyhénard-Tarratoil, 38 ans, meunier au moulin de Lalanne dans le quartier de la Magdeleine et de Marie Guillou de Marlac.

Les parents se sont mariés le 3 mars 1825 à St Jean Pied de Port.

L’époux Gracian Oyhénart-Tarratoil, 30 ans, est meunier, né à Baïgorry le 12 messidor An II (1794) fils de Bernard Oyhénart décédé en janvier 1825 et de Dame Marie Ilharragorry-Soubialde.

Continuer la lecture

Mayca Pierre

Préchacq-Josbaig

FAMÍLIA MAYCA NO BRASIL

Por Cecília Maicá

No estado do Rio Grande do Sul, no sul do Brasil, há uma tradição chamada tradição gaúcha, onde os usos e costumes do povo são preservados e transmitidos às novas gerações. Sou gaúcha de nascimento e fui criada no meio tradicionalista e certo dia, dando uma palestra a estudantes sobre a importância da preservação das raízes, tomei consciência de que pouco sabia sobre os meus ancestrais. Isso foi um tremendo choque e inúmeras perguntas borbulharam na minha cabeça: Quem é o pai do meu avô? Teria ele irmãos?… Esse fato marcou o início de uma incan.

Meu pai afirmava que seu pai dizia que nossa origem era francesa e eu conversava com tios-avôs e todos repetiam a mesma coisa, mas ninguém provava nada e eu queria prova. E essa não era apenas uma curiosidade minha, vários parentes também desejavam saber suas origens. Abracei a causa e lancei-me na aventura da busca genealógica numa época em que os meios digitais eram escassos e era preciso viajar para entrevistar pessoas, visitar cartórios de registros, visitar cemitérios, enviar cartas para os mais distantes, enfim, uma série de obstáculos; e então cheguei à cidade gaúcha de Rosário do Sul, onde conheci inúmeros parentes descendentes de Pedro Francês. Uma cortina se abriu.

Continuer la lecture

Lafitte-Bidache Henri / Beigpregonne Emelie

Salies de Béarn

Cette histoire ainsi que celle des Loustau / Angladette sont écrites à partir de recherches faites par un jeune Argentin Agustín Lafitte, 19 ans, qui ne connaît pas le français mais qui manie avec aisance tous les outils informatiques et les données d’Internet. Ce jeune homme a fait un énorme travail de recherches dont les résultats sont visibles sur son arbre.

Agustin en la playa

« Nadie me ayudo a encontrar las visas y los registros del consulado, las encontre yo solo buscando manualmente, me llevo varias noches pero las puede encontrar.

De donde si recibí ayuda y sigue ayudandome a investigar sobre mi familia es de Patrice Benévole du Fil d’Ariane

Sii sería un milagro hermoso poder encontrar fotos ya que no tengo y en la familia tampoco tenemos, yo tengo 19 años soy muy joven y estoy hace 4 años en el mundo de la genealogía »

Dans la paroisse de la Magdalena de Buenos Aires en Argentine, le 31 août 1854, a lieu le mariage de Henry Lafitte Bidache et de Emelie Beigpregonne Provence, tous deux français, natifs de Salies de Béarn, Pyrénées Atlantiques, Nouvelle Aquitaine, une ville actuellement réputée pour son thermalisme.

Continuer la lecture

Agout Dominique

Atherey / Haux

Dominique Agout n’a pas été facilement identifiable car son nom n’apparaissait dans aucun registre sauf dans la liste des Insoumis du canton de Mauléon.

Agout Dominique Aguer, classe 1858, Licq.

Lors de son mariage en 1865 en Argentine, à Concordia dans la provincia de Entre Rios, il indique le nom de ses parents Dominique Agout et Graciane Othaix.

Ce couple s’est marié en 1836 à Atherey qui ne fut rattaché à Licq qu’en 1843 :

L’époux Dominique Agout dit Althap, 32 ans, né à Atherey, pasteur de brebis, fils de Gabriel Agout et de dame Marie Sallaber, tous deux décédés ;

L’épouse Graciane Othaix, 25 ans, couturière, née à Atherey, fille de Pierre Othaix, cultivateur, et de Marie Elissalt, domiciliés à Atherey.

N’étant pas des aînés, ils ne sont pas héritiers et s’installent à Haux, un village voisin où leur fils Dominique Agout voit le jour le 5 juin 1838.

Continuer la lecture