Alexis /Alejo Peyret

Serres-Castet

Article offert par mon amie, María Marta Quinodoz, chercheuse au cercle généalogique de Entre-Rios en Argentine.

Alexis Peyret est né à Serres-Castet le 11 décembre 1826, fils d’Alexis Augustin Peyret et de Cécile Angélique Vignancour. La famille appartient à la bonne bourgeoisie provinciale, le père officier en retraite, est décoré de la Légion d’honneur et deviendra maire du village ; quant à la lignée maternelle, les Vignancour, sont une famille d’avocats reconnus à Pau.

Après des études de droits à Pau, il part à Paris où il rencontre des étudiants acquis aux idées républicaines. Il participe à la Révolution de 1848 puis rentre à Pau où il adhère au « mouvement d’opposition républicaine, démocratique, laïque et socialiste ». Candidat à la députation en 1852, il doit s’exiler sur ordre de Napoléon III. Après un séjour à Montevideo comme professeur, c’est en Argentine dans la Province d’ Entre Ríos qu’il deviendra un homme politique reconnu en développant la Colonia San José selon ses idées progressistes de franc-maçon. Lire la suite

Bourras Bereilh Calixte / Sallenave Saffouret Dorothée

Lucq de Béarn

Calixte Bourras-Béreilh et Dorothée Sallenave-Saffourret sont natifs de Lucq de Béarn, un village du canton de Monein ; si aujourd’hui la commune de Lucq ne compte plus qu’un millier habitants, elle en comptait 2500 en 1850. C’est donc au milieu des collines du Béarn que sont nés en 1849 Jean Baptiste dit Calixte Bourras-Béreilh et en 1858 Catherine Sallenave-Saffouret.

Calixte est le fils de Pierre Bourras Bereilh, laneficier, et de Marie Larroudé ; Catherine Dorothée est la fille de Jean Sallenave-Saffouret, maréchal-ferrant et de Catherine Lanusse. Tous deux, fils d’artisans, habitent dans le bourg de Lucq, la maison Larroudé. Lire la suite

Pessacq Bernard / Lassartesse Marguerite

Audaux / Bugnein

Una investigacion de Ignacio Chivilo, Argentino, descendiente de la pareja.

Bernard Pessacq nacio en Audaux en 1825, hijo mayor de Calixte Pessacq dit Loustau nacido en Audaux y de Jeanne Aumassane oriunda de Castetbon los dos domiciliados en Audaux, después la familia se mudo a Bugnein donde trabajaba la tierra.

Allí Bernard conoció y contrajo matrimonio a los 30 años, el 12 de julio de 1855 con Marie Marguerite Lassartesse dit Lanusse, de 25 años, nacida el 10 de mayo de 1830 hija de Jean Lassartesse y Veronique Marie Hourquescos ; el padre nacido en Bastanès en 1800 y la madre nacida en Jasses en 1805. Los Lassartesse eran originarios de Lucq-de-Béarn. Los Hourquescos vinieron de Castetbon, luego de Bugnein y finalmente Jasses en el periodo 1713 a 1805. Lire la suite

Berducq Martin / Roucau Henry

Sainte-Suzanne 64 / Tarbes 65

Cet écusson est l’emblème d’un parc de la Province d’Entre Rios en Argentine. Il porte le nom de Berduc qui s’écrivait Berducq en Béarn.

Voici l’histoire d’un émigré béarnais dont un des fils a été ministre des Finances en Argentine. Merci à Martin Berducq d’avoir fait rayonner un nom béarnais de l’autre côté de l’Atlantique !

Martin Berducq est né à Sainte Suzanne village voisin d’Orthez le 31 octobre 1820. C’est le 4ème enfant d’une fratrie de 7. Lire la suite

Moncaut Jean / Latapie Eulalie

Araujuzon / Maure

Deux Béarnais : Jean Moncaut-Larroudé d’Araujuzon et Eulalie Latapie de Maure ont uni leurs destinées par un mariage, en 1889, à Montevideo en Uruguay.

Jean et Eulalie ne devaient pas se connaître avant leur émigration car Maure et Araujuzon sont deux villages éloignés, l’un du canton de Montaner l’autre du canton de Navarrenx.

Jean Moncaut-Larroudé est le septième des huit enfants de Jean Moncaut-Larroudé et d’Anne Lavie. Le couple s’est marié en 1844 à Araujuzon ; l’époux, né à Araux, est le fils de Pierre Moncaut et de Marie Loustaunau, il exerce la profession de scieur de long ; l’épouse Anne est la fille de Pierre et de Marie Poeyts.

Eulalie Latapie née en 1865 est la troisième fille de Joseph Latapie et de Marie Siot de Maure. Joseph et Marie se sont mariés en 1861, à Maure, dont Marie est originaire tandis que Joseph vient de Bentayou-Sérée. Eulalie est couturière. Lire la suite

Casaurang Joseph/Juan

Sainte-Marie d’Oloron

Une recherche de plus, venant du Mexique, c’est une émigration dont on parlait peu et pourtant ce fut la destination de plusieurs Béarnais d’Oloron et de la vallée d’Aspe.

Joseph Casaurang était le 5ème enfant d’une famille aisée de Sainte Marie, il fut orphelin de père à 2 ans, son frère aîné Jean étant l’héritier désigné par la coutume, Joseph a cherché un avenir plus prometteur dans l’exil et il a réussi.

Joseph devenu Juan au Mexique est né le 20 mars 1810 de Jérôme Casaurang, laneficier (commerce de la laine des moutons) et laboureur et de Jeanne Nouseilles-Géré de Moumour.

Ses parents se sont mariés à Sainte Marie en 1792. Jérôme était fils de feu Laurent Casaurang et de Marie Jeannet ; l’épouse Jeanne Nouseilles était la fille de Bernard Nouseilles et Marie Loustau. Lire la suite

Etcheverria (Etcheberry) Luc

Garris

La plupart des émigrants basco-béarnais sont partis vers l’Uruguay, l’Argentine, le Chili et plus tard la Californie. Luc ou Lucas Etcheberry a choisi une autre destination : New York.

Luc Etcheberry est né à Garris le 15 novembre 1806 dans la maison Eilhamoun ; il est le fils de Pierre Etcheberry, 29 ans, tisserand de profession et d’Agne (Anne) Cazet ou Cazette, son épouse originaire d’Ordiarp.

Lors de leur mariage en 1804 à Garris Bernard dit Pierrito est issu d’une vieille famille de Garris puisqu’on retrouve le mariage de ses parents (Etcheberry X Andarena Chahar) en 1773. Agne Cazette vient d’une famille souletine de teinturiers.

En 1832, Luc ou Lucien, comme il signe, quitte le Pays basque, se rend à Bordeaux et demande un passeport pour embarquer en direction de New York. Lire la suite

Bordagorry Adolphe

Behasque

« Je cherche ce qu’est devenu mon arrière-grand-père entre 1925-1930 ; il vivait en Argentine dans la province de Corrientes, loin de la capitale… Un jour, il partit à Buenos Aires pour faire des achats et on n’a plus jamais eu de ses nouvelles. Que s’est-il passé ? Est-il revenu en France, à Béhasque ou St Palais. Nous n’avons pas la certitude qu’il soit décédé en France » c’est le premier mail que j’ai reçu d’Anahi Bordagorry. Après vérification, son bisaïeul Adolphe Bordagorry n’apparaît ni dans les décès de St Palais, ni dans ceux de Béhasque.

Adolphe Bordagorry

Adolphe Joseph Marie est né à Béhasque-Lapiste le 11 février 1872, fils de Laurent, 54 ans, propriétaire rentier et de Marie Rose Elizalde, 26 ans ; sa deuxième épouse. Il a émigré en Argentine avant ses 18 ans puisqu’il est absent au Conseil de révision. Lire la suite

Emigration béarnaise en Amérique

Le département des Pyrénées atlantiques est constitué de plusieurs entités : le Béarn recouvrant les 3/5 du territoire, les trois provinces basques (Labourd, Basse Navarre et Soule) et les terres gasconnes de Bayonne et de Bidache.

Cliquer sur la carte pour l’agrandir

 

La population béarnaise représente plus de la moitié de la population du département : 370 000 habitants en Béarn sur 660 000 dans le département. Lire la suite

Sarrail-Lacarrieu Marie

Eysus

Patricia Moore

How does someone with a name like Patricia Moore, a second generation Californian, claim to have Béarnais blood, one quarter Béarnais blood at that? My maternal grandfather who came to Los Angeles from Eysus in 1888 is full blooded Béarnais. When I started my research for my book entitled Restored To Life about my maternal grandmother, I had no idea what I would find, not only about her ancestors but those of her husband as well.

My first connection to Eysus goes all the way back to the year 1959 at the end of my Junior Year Abroad in Paris. In June of that year when I went back to Biarritz from Paris to say goodbye to my host family, they took me to Eysus to see what we could find about my grandfather. I remember three of us went in a 2 chevaux camionette. We were shown a house purported to have been lived in by a Domecq family and we also visited the church where the curé copied out my grandfather’s baptismal certificate along with his sister Madeleine’s and their parents’ wedding registration. Reading what he wrote was the first time I had ever heard the name Sarrail Lacarrieu (Lacarriu). Lire la suite