Menbielle dit Domecq Pierre

Ogenne Camptort

Deux enfants de cette famille béarnaise ont choisi l’émigration en Argentine : Pierre né en 1829 et Pierre, dit Jean, né en 1834, tous deux fils de Jacques Menbielle dit Domecq et de Marie Bourragué.

Jacques et Marie unissent leurs vies en 1821 à Ogenne Camptort, petit village béarnais du canton de Navarrenx. Jacques a 24 ans il est laboureur il est né et domicilié à Ogenne, fils de François et Marie Lacoste ; Marie Bourragué a 25 ans elle est née et domiciliée à Lucq de Béarn, un village voisin ; ses parents sont Pierre Bourragué et Jeanne Aurissens. Le jeune couple s’installe dans la maison Domecq où naissent les enfants : une fillette Marie en 1823 qui décède à 2 ans puis trois garçons : Jean Baptiste en 1825, Pierre en 1829 et Jean Pierre en 1834.

Vers Ogenne Camptort

Jean Baptiste reste à Ogenne où il se marie en 1855 avec Marguerite Larrieu. C’est l’aîné, il doit reprendre la ferme selon la coutume, d’autant plus que Jacques leur père est décédé en 1841 à l’âge de 44 ans et certainement que les trois garçons ont dû travailler dur dès leur plus jeune âge. Les deux cadets partent pour l’Argentine rassurés sur l’avenir de leur mère qui vivra dans le foyer de Jean Baptiste où elle décède en 1879, à l’âge de 85 ans.

Le départ

C’est Pierre né en 1829 qui part le premier, il embarque à Bordeaux en 1851, sur le navire Sirène ; c’est un jeune homme de 22 ans mesurant 1,65 m aux cheveux noirs et aux yeux bruns. Lors de son immatriculation en juillet 1870 il est encore célibataire et travaille comme berger.

En 1853, c’est Jean né en 1834 qui prend le bateau Emilia dans le port de Bordeaux. Jean s’immatricule dès son arrivée à Buenos Aires où il travaille comme journalier. Parti avant 20 ans, il n’est pas en règle avec l’armée n’ayant pas accompli le Service militaire.

 

En Argentine


D’après le recensement de 1895, Pierre Menbielle vivait à Buenos Aires avec son épouse Casimira Villanueva de dix ans sa cadette.

Leur fils Juan est l’arrière-grand-père de Numa Gabe Menbielle qui, accompagné de sa famille, viendra marcher sur la terre de ses ancêtres à Ogenne Camptort.

Juan Menbielle, un fils de Pierre né à Ogenne, marié avec Manuela Sanchez et leur famille.

Quand il est arrivé à Buenos Aires, Pierre Menbielle (Minvielle en France) a travaillé comme berger puis il est parti à Ranchos à 120 km de la capitale ; il s’est marié avec Casimira Villanueva dans l’église Nuestra Señora del Pilár de la commune de General Paz. Cette région est dédiée à l’agriculture et à l’élevage, certainement que Pierre possédait des terres qu’il a su faire fructifier puisque dans le recensement de 1895 il vit à Buenos Aires comme rentier.

Une belle réussite économique, passer de berger à rentier ! Une émigration heureuse !

A Buenos Aires dans la même maison, on trouve aussi des jeunes enfants, certainement des petits enfants de Pierre et Casimira, portant le nom de Perulh.

Les Peruilh viennent aussi d’Ogenne. En 1859, deux frères : Jean né en 1821 et Pierre en 1824 ont quitté le port de Bayonne sur le bateau « Les amis de St Jean de Luz » en direction de l’Argentine. Jean était déjà marié à Ogenne depuis 1846 mais on ne parle ni de sa femme ni de ses enfants ; est-il parti seul ? Des unions ont certainement eu lieu entre les descendants de ces deux familles d’Ogenne.

En 1865, Jean Menbielle, né en 1834, épousa Maria Capdevielle, française ; eux aussi ont une nombreuse descendance en Argentine : Carolina, Augusto, Virginia…

 Avec l’aimable collaboration de Numa Gariel Menbielle, argentin.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>