Bide Jean

Les Aldudes

J’ai 50 ans et j’habite Olavarria en Argentine. Tout ce que je raconte dans ce texte est le fruit de différentes recherches et de ce que j’ai retenu de mon histoire familiale.

Mon intérêt pour la recherche de mes racines m’a été transmise par mon père qui entretint une relation étroite avec son grand-père l’émigrant Jean Bide.

Jean Bide, fils de Martin Bide, ébéniste, charpentier et de Marie Iribarne est né en 1855 au village des Aldudes, dans la vallée de Baïgorry du département des Basses Pyrénées.

En 1874, avant ses 20 ans, Jean Bide est parti vers l’Amérique du Sud pour ne pas faire l’armée qui à cette époque durait plusieurs années. C’est ce motif que l’on invoquait dans la famille mais est-ce le vrai ? il y avait aussi le manque de terres, la pauvreté ….

Lui et ses jeunes frères y compris une femme, sa sœur Jeanne et son fils de 9 ans, partirent par le port de Bordeaux, avec un billet de transport pour une seule personne, selon ce que racontait mon père. Il embarqua et cacha ses frères ; pendant toute la traversée il travailla pour subvenir à leurs besoins.

Seul son frère aîné, Jean Baptiste, resta en France avec ses parents car selon le droit d’aînesse il était le seul héritier. Vinrent aussi deux cousins qui restèrent à Montevideo. Tous ces jeunes gens étaient laitiers et savaient s’occuper des brebis.

Les Bide quittèrent vite Buenos Aires, les uns s’installèrent à Cañuelas dans une laiterie et Jean et Pierre à Azul.

La ville de Azul avait déjà une population stable et organisée ; les Français y trouvaient rapidement du travail car ils avaient plus de facilité que les autres émigrants pour apprendre la langue. Les Bide sont arrivés en Argentine pauvres et illettrés.

Jean travailla quatre ans devant un four à briques puis quatre autres années comme charretier. Dans les auberges de relais, il rencontrait d’autres Basques et un Moniteur leur enseignait à écrire et à tenir des comptes.

Il fut aussi assistant d’un Juge de paix à une époque où il y avait de nombreux problèmes avec les Indiens Catriel installés dans la région de Azul. Ces Indiens faisaient partie de la tribu Calfulcurà.

Après la bataille de San Carlos de Bolivar commença une guerre fratricide entre deux chefs indiens car l’un deux, Cipriano, s’était vendu aux troupes « mitristas » au point de s’habiller comme eux.

Jean Bide fut envoyé, sur ordre du Juge de Paix, depuis Azul jusqu’à l’actuelle localité de Olavarria pour suspendre la sentence de condamnation à mort de Cipriano, alors aux mains de son frère Juan Jose. En traversant Sierra Chica, il fut pris par les Indiens car son cheval était épuisé. Cette nuit-là, il dormit sous une tente sans savoir quel serait son sort, le lendemain on lui donna de la viande séchée et un nouveau cheval pour qu’il poursuive sa route.Quand il arriva à Olavarria, la tête de Catriel pendait au bout d’une pique.

A la gare de Azul, les deux frères Bide, Jean et Pierre rencontrèrent deux jumelles, les sœurs Alfaro qu’ils épousèrent.

Les deux couples s’installèrent à Bahia Blanca, les hommes s’occupant des troupeaux de brebis et les femmes travaillant dans un hôtel.

Quand Jean posséda une petite bergerie, il commença à louer des terres dans la région de Olavarria puis en 1907, il acheta 675 hectares à Partido e Laprida. La propriété s’appelait « El Bombero »c’était le nom que l’on donnait aux espions indiens. Aussitôt il construisit un four à briques où travaillaient des « criollos » et des Indiens avec leurs femmes, puis il édifia un grand hangar avec un escalier et un étage en bois où il installa sa famille en attendant la construction d’une maison.

A Olavarria, Jean rendit visite à un ami le Notaire Rendon qui lui dessina les plans de sa maison. Il la fit construire telle que dessinée avec même une cave pour la conservation des fromages et de la charcuterie du porc. D’un côté était le jardin d’agrément, de l’autre le potager et un grand bassin pour faire tremper les toisons de laine des moutons.

Jean vécut jusqu’à 98 ans, cultivant son jardin jusqu’à ses derniers jours.

Jean Bide éleva ses 8 enfants dans un certain bien-être ainsi que son neveu Jean Baptiste fils de sa sœur célibataire mais il aida aussi des parents pauvres et malades à Olavarria.

Avec des amis basques, il revint une fois en voyage dans son village natal.

Je suis la petite fille de son fils Angel dont mon père est l’unique fils.

Dans la famille nous sommes tous agriculteurs et éleveurs.

(Texte écrit par Mirta Bide, l’arrière-petite-fille de l’émigrant Jean Bide)

 

Olavarria est située au centre de la Province de Buenos Aires, la ville fut créée en 1857 par le Colonel Alvaro Barros .

8 thoughts on “Bide Jean

    • Bonjour ! Les jumelles Alfaro-Alsolabehere s appelent Anne-Marie et Marie-Anne (Mariana , ma grand mere de mon pere) et elles sont venues d Aldudes en 1882 avec une autre soeur , la petite Jeanne .Puis est venue Gracienne .
      Des autres freres ont restés au Pays Basque avec la mere qui s appelait Marie Alsolabehere Antonena .
      Vous etes de sa famille ?
      Enchantée !
      Mirta -

  1. Bon Jour!

    Hola Mirta, estoy buscando el origen de mi familia. hace poco descubrí que mi origen paterno es de apellido Bide, y estoy buscando las raíces. No tengo muchos datos de nada, pero he visto que el único sitio con registros de inmigrante s a la Argentina con ese apellido es Aldudes.

    Mi padre nació en Cavanagh, Córdoba, pero es el único dato que tengo por el momento. sabes si además de tu familia, llegaron otros Bide a la Argentina o somos todos parientes?

    Gracias!

  2. Hola Matías !
    Si , yo sabía que un Bide de Aldudes vivió en Uruguay y luego se casó en Córdoba .No es de esta familia Bide-Irbarne de la Maison Gentil de Aldudes , pero si del mismo tronco familiar .Buscaré esa información y te llamo .
    Saludos , Mirta -

  3. Hola Mirta

    Mis esposo Saul Pedro Bide recientemente fallecido era hijo de Adela Withe y Santiago Bide sus padres Pedro Bide y Maria Alfaro radicados los abuelos en Azul donde contrajeron matrimonio en la Catedral de Azul.
    espero tu respuesta Un saludo cordial gracias

    • Hola Felisa ! tu esposo era primo-segundo de mi padre que también se llama Saúl .Y mi abuelo , Angel Bide Alfaro y tu suegro , Santiago Bide Alfaro eran primos dobles pues las madres eran hermanas gemelas y los padres , Jean y Pierre Bide , hermanos .Y todos nacidos en Les Aldudes , Saint Etienne de Baigorry , Departamento de Pau , France .Si me envías tu correo puedo mandarte una foto de la flia de Pierre y Anne Marie .
      Un afectuoso saludo , Mirta -

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>