Camsusou Sartiat Pierre

Escot

Le retour aux sources

12 septembre 2013, un jour important pour Russ Robinson : il va connaître la terre de ses ancêtres, le village d’Escot dans la vallée d’Aspe.

Depuis quelques mois nous correspondions après qu’il ait trouvé ses racines dans la généalogie de Nicole Lauda sur le site de Geneanet. Russ vit en Californie et pour lui il n’y avait aucun doute : il était basque ; Mich Gariador qui fait un grand travail de recherches sur les racines des Californiens avait bien essayé de lui expliquer que son nom, Sartiat en Amérique, était béarnais mais quand depuis votre tendre enfance on vous dit que vous êtes Basque il est difficile d’abdiquer.

Russ et Norma participaient à un voyage organisé découvrant le Sud de la France ; pour les mettre dans l’ambiance nous leur avons fait visiter Salies puis Navarrenx et nous présentions le Béarn, quand je dis nous c’était plutôt mon amie Michelle qui parle bien l’anglais. Nous entrons dans la vallée d’Aspe, au premier panneau ESCOT, l’émotion de Russ monte, il veut s’arrêter mais enfin nous entrons dans le village. Nicole et Anna, habitante d’Escot et principale actrice de la rencontre sont là. Russ veut tout voir, tout photographier : c’est une splendide journée de fin d’été, la rue principale bordée de belles maisons béarnaises est animée par un groupe de pèlerins en route pour Compostelle.

Anna a recherché les cousins : une famille vit encore au village, cousins au troisième degré de Russ Robinson c’est Alexandre Cazanave. Alexandre et sa femme accueille tout ce monde en toute simplicité mais avec une grande gentillesse. Les flashs partent en tous sens ; la conversation est tributaire de Michelle qui s’en tire très bien mais tout le monde se comprend autour d’un excellent jurançon accompagné de biscuits offerts par Marie.

Après le repas pris à Sarrance, retour à Escot ; Anna explique, fait visiter la maison du village où est décédée l’arrière grand-mère de Russ, la maison du hameau où a vécu la famille Camsusou, l’église, les tombes au cimetière où nous cherchons en vain des traces. Un groupe de six personnes passe difficilement inaperçu à Escot et un habitant nous fait entrer dans une maison qu’il restaure, maison mitoyenne et certainement semblable à celle des Camsusou Sartiat.

Russ et son épouse sont émus et fatigués mais lorsqu’ils rejoignent le groupe de touristes à Pau, Russ est tellement ravi qu’on lui demande de faire une conférence improvisée sur sa journée . Russ s’exécute avec tellement de conviction que le lendemain le bus qui les conduit vers d’autres découvertes change de route et passe …par le village d’Escot.

Et Russ est devenu béarnais !!!!

 

L’histoire de l’émigrant Pierre Camsusou Sartiat

Pierre Camsusou-Sartiat est né à Escot, canton d’Accous, département des Basses Pyrénées le 5 mai 1852 ; il est le fils de Jean Camsusou-Sartiat, 38 ans, journalier, et de Marie Lassalle, 28 ans .

Toujours à Escot, le 14 janvier 1845 a eu lieu le mariage de Jean Sartiat Camsusou, 32 ans, fils de Jean Bernard Sartiat Camsusou âgé de 63 ans et de Rose Labaigt âgé de 59 ans avec Marie Lassalle, 23 ans, fille de Joseph Lassalle âgé de 51 ans et de Marguerite Sartiat-Camsusou. Marie Lassalle est aussi appelée Marie Lassalle-Frisou.

De ce couple naitront cinq enfants

Jean Bernard en 1845 qui commence sa vie domestique à Eysus puis qui émigre en Californie où il décèdera sans descendance.

Marguerite en 1850 qui épouse Alexandre Cazanave à Escot et dont une partie de la descendance Cazanave vit toujours à Escot dont Alexandre Cazanave

Pierre en 1852 qui lui aussi émigre et laisse une nombreuse descendance dont Russ Robinson qui vient retrouver ses racines

Marie en 1857 qui décède à 16 ans quand elle était placée chez Bousquet Melou au village d’Escot

Anne Marie en 1859 qui décède en 1866 à 7 ans.

Le 22 juillet 1864, Jean Sartiat-Camsusou décède en laissant sa veuve et 5 enfants mineurs ; lors de la mutation par décès on voit qu’elle reste propriétaire de la maison Sartiat,d’un jardin et de quelques terres labourables d’une superficie de 41 ares.

 

Pierre Sartiat en Californie

D’après une biographie écrite en américain en 1914

Ses parents, Jean et Marie (Lassalle) Sartiat, étaient originaires de Basses-Pyrénées, dans le sud de la France et ont passé toute leur vie dans ce district, où le père exploitait une petite ferme. L’ancienne ferme se situait dans le village d’Escot où a eu lieu la naissance de Pierre Sartiat le 5 novembre 1852. Il était le plus jeune de trois enfants. Son frère Bernard, de quatre ans son aîné, est venu en Amérique en 1871, ils se sont installés en Californie et quand Pierre est arrivé en 1872, ils ont loué des terres dans le district montagneux du comté de Kern, ils ont acheté un troupeau de moutons et ont commencé à travailler de grandes exploitations agricoles qui leur ont permis de tout acheter et d’être indépendants financièrement.

En arrivant dans ce pays en 1872 pour rejoindre son frère aîné dans le comté de Kern, Pierre Sartiat a trouvé un emploi de berger de moutons dans la vallée de Cummings. Pendant deux ans, il a continué dans le même emploi, puis il a acheté son propre troupeau. Grâce au rapport du troupeau et aux revenus des terres qu’il exploitait avec son frère il a acheté une ferme dans le district de San Emidio. À ce jour, ils possèdent cinq mille hectares d’un seul tenant, près de la plage San Emidio, et arrosées par Salt Creek, Cacuya Creek et de nombreuses sources.

Le ranch est l’un des meilleurs de cette partie du comté. L’industrie ovine ne représente en aucun cas la seule des activités des frères, qui sont désormais engagés dans l’élevage de chevaux et de bovins Durham et utilisent pour leur marque les lettres SP. Dans leurs terres, ils cultivent beaucoup de céréales. Ils font aussi de l’horticulture qui s’ajoute aux revenus de la propriété : leur spécialité étant faite de pommes, de poires et de pêches. Une autre occupation d’importance est la viticulture. Pour traiter les raisins de la manière la plus rentable un chai et une cave ont été construits dans le ranch.

Il y a quelques années un forage a trouvé du pétrole sur les terres et comme aux Etats Unis, le sous-sol appartient aux propriétaires, l’extraction du pétrole rapporte d’importants dividendes.

Le mariage de Pierre Sartiat a eu lieu dans l’est de Bakersfield le 19 Juin 1890. Son épouse Miss Mary Louisa Octavie Richaud, est née à Pont-du-Fosse près de Gap, Hautes-Alpes, en France, elle est venue à Kern Comté à l’automne 1887.

Elle était un diplômé de l’Université de Gap et après avoir enseigné quatre années en France elle a obtenu un congé pour visiter la Californie. Elle l’a tellement aimée qu’elle y est restée.

Un fils unique, Pierre Bernard, est né à Bakersfield le 13 Avril 1892. Il a été instruit dans les écoles publiques et à l’École de commerce de Heald, San Francisco, et est maintenant directeur du National Hôtel.

À Los Angeles, en 1911, il a épousé Alice Jouglard (sic). La famille possède et occupe une résidence au n ° 510 K Street. Est Bakersfield.

En outre, les deux frères ont construit et possèdent encore l’hôtel National, à l’angle des rues Baker et Humboldt. Est Bakersfield. M. Sartiat est un républicain et un membre des Aigles. En ce qui concerne ses premières années dans le comté il raconte une aventure mémorable. Un soir, un étranger lui demande l’hospitalité dans sa bergerie en pleine montagne ; avec la gentillesse et le sens de l’hospitalité qui le caractérise il le nourrit et l’héberge pour la nuit. Après son départ il constate que l’étranger n’était autre que Mr Vazsquez, une personnalité notoire du Comté.

 

Descendance Sartiat en Californie

Bernard est resté célibataire et sans descendance.

 

Pierre a épousé Marie Louisa Octavia Richard le 18 juin 1890. Il avait 38 ans, elle en avait 27. Elle est décédée en 1917 à 54 ans.

Pierre est décédé le 21 juillet 1933, sur sa pierre tombale il est indiqué 83 ans mais c’est 81 ans.

Ils ont eu un fils unique Pierre Bernard Sartiat né en 1890

Pierre Bernard se marie en 1914 avec une la jeune Ruth Goldie Johnson agée de 18 ans, mais il décède quatre années plus tard à seulement 28 ans.

Le couple n’a eu qu’une fille Esther Louise Sartiat née le 27 octobre 1915.

Esther Louise épouse Roy Henri Robinson et elle décède en 1985.

Esther et Henri Robinson auront deux enfants Russel Henry Robinson et Donna Lee Robinson.

Russel Henry est Russ notre hôte du 12 septembre 2013.

2 thoughts on “Camsusou Sartiat Pierre

  1. Le recherche des racines de Russ Robinson est un histoire tres interessant. Combien des enfants des immigres sont perdu le lien avec le pays natale de leurs ancetres. Je suis tellement content de faire un petit partie dans le voyage de decouvert de Russ. C’est magnifiques qu’il y a des benevoles en France qui peut faire realiser un reve pour les gens comme Russ. Je vous dit merci pour vos efforts et merci pour cette article tres interessante et bien ecrit du histoire de la famille Sartiat.

  2. Merci Mitch pour votre commentaire . Russ et Norma sont des gens très sympathiques et nous avons été heureux de les accueillir . Je voulais vous avertir que j’avais mis l’article mais vous avez été plus rapide .
    Vendredi un autre Américain de Los Angeles est venu au village d’Escot à la recherche de sa famille de patronyme LESCOULIE. C’est mon amie Anna qui l’a reçu et aidé . Il a promis d’écrire un article pour le blog .
    Peut être que le petit-fils de Russ traduira la famille Camsusou-Sartiat en anglais. A mon tour de vous remercier pour votre travail de recherches en Californie.
    Amicalement
    Christiane Bidot-Naude

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>