Archives par étiquette : Uruguay

Le nom Riouspeirous

Arbus / Artiguelouve / Baïgorry

Une recherche ardue faite par Marcos Cantera Carlomagno, historien, à propos du patronyme de son ascendant Jean Riouspeirous émigré en Uruguay vers 1840.

Signature en 1744

Pourquoi au XVIIIe siècle 3 frères béarnais cadets parlant béarnais vont s’établir en Pays Basque ? à Méharin et Baïgorry pour y épouser des héritières parlant basque, le troisième était employé chez le curé de Baïgorry lui-même béarnais. Certainement des mariages arrangés.

SEIS HERMANOS RIUPEYROUS

Una historia familiar y sus albores

Primer acto. La escena es Béarn y el foco ilumina la zona de Arbus y sus entornos. Allí vivían poco antes de 1650 algunas personas llamadas “de Riupeyrous”. No es seguro que fuesen miembros de una misma familia, pero sí tenían un origen comun en la villa de Riupeyrous, a 38 kilómetros de distancia al Este, del otro lado del río Gave y de la ciudad de Pau.

Continuer la lecture

Riouspeirous Jean / Respeiro Juan

Saint Etienne de Baïgorry

Jean Riouspeirous est né en 1818, dans la maison Poco de Saint Etienne de Baïgorry, fils de Michel Riouspeirous et d’Etiennette Harragon ou Ithurralde selon les actes.

Riouspeirous, que l’on trouve sous différentes graphies, n’est pas un patronyme basque, il apparaît à Baïgorry en 1735 ; aussitôt on pense à un préposé à la douane venu se marier dans la région mais ce n’est pas le cas. Avec sagacité et ténacité et la lecture d’un nombre considérable d’actes, son descendant Marcos Cantera Carlomagno, historien et chercheur, Uruguayen vivant en Suède depuis 50 ans, a trouvé la racine du nom à Arbus en Béarn. Ce document sera publié dans l’article suivant.

Continuer la lecture

Émigrés morts au combat

Uruguay

L’Uruguay et son histoire

L’Uruguay est un petit pays d’Amérique du Sud (180 000 km2) coincé entre deux géants l’Argentine et le Brésil. Son histoire et son économie dépendent de ses énormes voisins.

Après sa lutte contre l’Empire colonial espagnol, José Artigas (1764-1850) est le héros fondateur de la Republica Oriental (Uruguay), mais pendant tout le XIXe siècle, l’Uruguay sera en proie à des combats « La Guerra Grande» dus à la discorde civile et à l’intervention des puissances britannique, française et argentine. En 1842, les Européens se retirent, le président uruguayen Oribe, exilé à Buenos Aires, aidé par les troupes argentines essaie de reprendre le pouvoir ; il réussit à prendre le contrôle de la campagne mais Montevideo résiste et son siège durera de février 1843 à octobre 1851. C’est alors que se crée La Légion Française de Montevideo. Continuer la lecture

Carrerou Jean Bernard

Lurbe

Il y a des mails qui me font plaisir et qui récompensent du travail de fourmi que je fais, depuis près de vingt ans, sur le thème de l’émigration. Celui de Waldemar Carrerou est un exemple.

Gracias por tan valiosa informacion para mí y mi familia. Hace decadas que luchamos por encontrar el origen de nuestra familia.-Agradezco emocionado y ansioso todo lo que puedas hacer al respecto”

Son ancêtre Jean Bernard Carrerou est né à Lurbe le 6 juillet 1839, il est le second fils des 9 enfants du couple Bernard Carrerou et Elisabeth Borce-Pélaborde. Ce couple s’est marié à Lurbe en 1836, Bernard est le fils d’André Carrerou et de Marie Labeigt-Laviguerie , quant à l’épouse , ses parents sont Bernard Borce-Pelaborde et Catherine Foropon-Francoye de Bedous. Les deux époux sont mineurs. Continuer la lecture

Nougué Auguste

Ousse

Auguste Nougué est le gendre de Jean Fabien Cazot ayant épousé Catalina Casilda sa sixiéme fille ; mais il est aussi l’arrière-grand-père de mon correspondant, Carlos Asuaga.

Voici la vie d’un autre Béarnais, né en 1856, dans la plaine de Pau à Ousse.

Auguste Nougué est le troisième fils de Jean Nougué et de Marie Carrerot.

A son mariage en 1851, Jean est aubergiste mais ensuite il est toujours mentionné meunier et fils de meunier.

Avec Marie Carrerot il aura 7 enfants : Pierre en 1851, Françoise en 1852 décédée à 6 mois, Auguste en 1856, Marie en 1859, Bertrand en 1865, Jeanne en 1867 et une autre Jeanne en 1869 décédée à la naissance. Continuer la lecture

Cazot Jean-Fabien / Sarraillé Anne

Arudy / Lurbe

Voici toute une famille de Béarnais d’Arudy en vallée d’Ossau, de Lurbe-Saint -Christau en vallée D’Aspe ; qui ont quitté leurs vallées pyrénéennes pour vivre en Uruguay dans le département de Canelones.

Jean Fabien est né en 1824 à Arudy, c’est l’avant dernier enfant d’une fratrie de huit. Le père Jean Baptiste Cazot est instituteur, la mère Marie-Jeanne Cambus est née dans le village d’Arudy. Jean-Baptiste et Marie-Jeanne se marient en 1813 ; ils ont 27 et 19 ans. La famille s’agrandit très vite et régulièrement : Jean-Louis-Grégoire en 1814, Marie-Pauline en 1815, Louis-Adorateur en 1817, Mathieu-Jean-François en 1819, Jean-Pierre en 1821, Jean-Fabien en 1824 et Marie-Anne-Josèphe en 1825. Il n’y aura plus d’enfants car douze jours après cette naissance ; le père Jean-Baptiste décède à 39 ans. Jeanne-Marie Cambus ne se remarie pas et élève seule ses sept enfants certainement avec l’aide des grands-parents. Continuer la lecture

Etchandy Jean

Mauléon

Récit généreusement offert par Hugo Etchandy d’Uruguay

 

Hace más de cincuenta años (1965-66) yo era un niño y estaba enfermo en cama. Un domingo de tarde mis padres debieron viajar a algún sitio, y pidieron a mi abuelo Armando Etchandy Massimino que se quedara conmigo. Allí surgió una conversación y el breve relato que me hizo acerca de su padre y sus abuelos: su abuelo era francés y vivía en Montevideo; las dificultades económicas llevaron al matrimonio de éste (Jean Etchandy) con Feliciana Urtizberea (española) a re-emigrar a Francia. Llevaron con ellos a sus hijos, el menor de ellos nuestro bisabuelo Sebastián con menos de un año de edad, nacido en Uruguay.

Años después, siempre según aquel relato, siendo muy jóvenes y para eludir el servicio militar, Sebastián y dos de sus hermanos escaparon a España a través de una frontera que les era plenamente conocida, y de allí al Uruguay. Ese pleno conocimiento de la frontera pirenaica derivaba, según el relato de Armando, del oficio de sastres vascos que ejercían tanto ellos como su padre Jean, y que los había obligado durante su niñez y adolescencia a entregar trajes y trabajos a uno y otro lado de aquella frontera. Continuer la lecture

Moncaut Jean / Latapie Eulalie

Araujuzon / Maure

Deux Béarnais : Jean Moncaut-Larroudé d’Araujuzon et Eulalie Latapie de Maure ont uni leurs destinées par un mariage, en 1889, à Montevideo en Uruguay.

Jean et Eulalie ne devaient pas se connaître avant leur émigration car Maure et Araujuzon sont deux villages éloignés, l’un du canton de Montaner l’autre du canton de Navarrenx.

Jean Moncaut-Larroudé est le septième des huit enfants de Jean Moncaut-Larroudé et d’Anne Lavie. Le couple s’est marié en 1844 à Araujuzon ; l’époux, né à Araux, est le fils de Pierre Moncaut et de Marie Loustaunau, il exerce la profession de scieur de long ; l’épouse Anne est la fille de Pierre et de Marie Poeyts.

Eulalie Latapie née en 1865 est la troisième fille de Joseph Latapie et de Marie Siot de Maure. Joseph et Marie se sont mariés en 1861, à Maure, dont Marie est originaire tandis que Joseph vient de Bentayou-Sérée. Eulalie est couturière. Continuer la lecture

Ramongassie Pierre

Sarpourenx

Recherches faites par Myriam Managau, membre de l’AFUB. L’Association franco uruguayenne des béarnais dont le siège est à Montevideo, regroupe des descendants des français émigrés du sud-ouest de la France en Uruguay pendant les XIX et XX siècles. L’objectif de l’AFUB est de stimuler et d’encourager les liens le plus étroits et les plus larges entre les descendants du sud-ouest français pour une meilleure connaissance de leurs origines familiales en privilégiant la culture, l’investigation et surtout la collaboration avec les associations de la région. 

Familia Ramongassie-Lassalle

La familia Ramongassie-Lassalle es originaria del pueblo de Sarpourenx, este se encuentra a 47 km de Pau, capital de los Pirineos Atlánticos. Continuer la lecture

Hourminougué Jean

Labastide Villefranche

Jean Hourminougué est né 1er septembre 1854 dans la maison Carrère de Labastide Villefranche, canton de Salies. Il est le troisième fils de Jean Hourminougué, laboureur, et de Marie Goaillardet. Jean et Marie se sont mariés en 1844 à Labastide Villefranche ; Jean a 29 ans il est natif de Sauveterre de Béarn, fils de Timothée et de Marie Saphores. L’épouse a 23 ans ; elle est née à Labastide Villefranche fille de Jean et de Jeanne Narbey.

Le couple ne doit pas posséder de terres ; ils doivent être métayers car ils vont de Labastide à Arancou puis reviennent à Labastide. Continuer la lecture