Haurigot Pierre Gustave

Bayonne

Pierre Gustave Haurigot est né à Bayonne au n°1 de la rue Tour de Sault le 8 février 1853 ; il était le fils d’Isabelle Haurigot, mère célibataire de 23 ans, domestique à Bayonne. Isabelle a ensuite vécu à Madrid en 1866 lors du décès de son père puis en 1873 à Lecumberry et serait décédée en 1900 à Madrid en Espagne mais nous n’avons trouvé aucun document à ce jour.

L’ascendance en France

Isabelle était la fille de Jean Haurigot de de Marie Aurnague. Lors de son mariage en 1825 à Saint Etienne de Baïgorry Jean Haurigot était cocher. Né à Pardies-Piétat près de Pau, dans le Béarn, Jean a dû venir au Pays Basque pour son travail, par contre Marie Aurnague était née à Saint Etienne de Baïgorry dans la maison Changala mais a vécu ensuite avec ses parents dans la maison Toufour au quartier de Guermiette.

En 1836, Jean n’est plus cocher il est douanier en poste à Ispoure où naît un fils Raimond puis en 1843 à Mendive ou un autre fils Jean voit le jour.

Les deux fils Jean l’aîné et Raimond seront aussi douaniers dans le Pays Basque comme leur père. Jean épouse Marie Anne Doyharçabal et Justine naît en 1857à Itxassou, Pierre Isidore en 1864 et Jeanne Marie en 1865 à Estérençuby. Pierre Isidore sera aussi douanier. Chez les Haurigot on est dans la douane de père en fils et on émigre en Argentine.

Raimond épouse Marie Pédarré, Marie Louise et Albert naissent à Itxassou puis Marie à St Jean Pied de Port en 1892, fille de sa seconde épouse Pascaline Iribarne. Lui aussi est douanier à Espelette.

Le dernier fils Jean Haurigot émigre à Buenos Aires

Dans la mutation par décès de Jean, le père, en 1866, apparait un autre fils, Pierre, gendarme à Bordeaux.

Le départ en Argentine

Pierre Gustave est parti certainement très jeune mais nous n’avons trouvé ni son passeport, ni son visa, ni son embarquement, la seule chose est qu’il était absent au Conseil de révision donc parti avant 18 ans.

La vie et la descendance en Argentine

Pierre Gustave devenu Pedro Haurigot en Argentine s’installe dans le nord du pays à San Miguel de Tucuman.

Pedro tient une horlogerie dans la ville, il avait certainement fait un apprentissage à Bayonne. C’est lui qui était chargé de l’entretien et de la réparation de l’horloge du Cabildo (beffroi) de Tucuman qui servait de siège du gouvernement de cette époque.

Très jeune, il épouse Teresa Eulalia Bruland Lugones (1857-1936).

Teresa Eulalia est la fille du renommé docteur Victor Bruland (1817-1895) né en Alsace, médecin célèbre, chirurgien et consul et de Josefa Lugones.

De cette union naîtront quatre enfants :

Josefa Isabel en 1876, Gustavo Pedro Emilio en 1878, Maria Victoria en 1879 et Hortensia en 1881. Puis le couple se sépare et c’est un traumatisme pour la famille dans laquelle on ne parle plus du passé jusqu’à ce que Mauricio Haurigot Posse le petit-fils de Gustavo Pedro Emilio se décide à rechercher ses racines françaises.

Gustavo Pedro Emilio HAURIGOT (1878-1930) épouse Emma Elvira POSSE SOSA (1887-1980) et ils ont cinq enfants.

Les HAURIGOT sont nombreux en Argentine par contre ils sont rares en France : un seul dans les Pyrénées Atlantiques ce qui désole mon correspondant Mauricio.

Mauricio Haurigot Posse a trois enfants et déjà 4 petits enfants portant le patronyme Haurigot.

Pedro Haurigot est décédé le 13 juin 1890 d’une hépatite, il n’avait que 37ans, il était un des membres fondateurs de la « Sociedad Francesa de Tucuman ».

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>