Bidot-Naude Jean

Pontacq / Bordeaux

Jean Bidot-Naude négociant à Bordeaux

Edouard Manet - Impression Port de Bordeaux

Edouard Manet - Impression Port de Bordeaux

En 1820, Jean Bidot-Naude père, bourgeois de Pontacq, époux de Jeanne Bernata rédige son testament « J’ai eu divers enfants dont quatre sont encore en vie, Jean l’aîné, négociant à Bordeaux, Pierre le second héritier universel de la maison Naude et un troisième fils Jean-Pierre que j’avais envoyé à Bordeaux pour y apprendre le commerce et qui de là passa en Guadeloupe. On n’a pas de nouvelles bien assurées pour savoir s’il est mort ou en vie »

D’après un article de P. Butel « Entre 1780 et1790, Bordeaux se classe au premier rang des ports importateurs de produits coloniaux avant Nantes et Marseille ; de Saint Domingue et les colonies antillaises on importe du sucre, du café et de l’indigo. On exporte du vin, des farines, du bœuf et du beurre salé venant d’Irlande. » Lire la suite

Peteilh Guillaume

Beaudéan 65

Avec cette famille nous partons au cœur des Pyrénées, en Haute Bigorre dans la vallée de Lesponne creusée par l’Adour, au pied du Pic du Midi. C’est dans le village de Beaudéan qu’est né Guillame Péteilh en 1855. Guillaume est le troisième enfant de Jean Marie Peteilh Hurat et de Marianne Verdoux. Comme il y avait au moins quatre familles Peteilh dans le village on ajoutait le nom de la maison pour ne pas les mélanger à l’état civil. Jean Marie Péteilh et Marianne Verdoux se sont mariés en 1848 à Labassère le village natal de Marianne, Jean Marie a 30 ans, il est tanneur, fils de Jacques Péteilh Hurat et de Jeanne Marie Péteilh ; Marianne a 24 ans ses parents domiciliés à Labassère sont Baptiste Verdoux et Thérèse Arrodes. Lire la suite

Arhex Pierre

Licq Atherey

C’est par cette photo de Martina Arhex et Jean Laborde que des dizaines de descendants du couple furent accueillis à Salliquelo en 2004. Ils étaient tous issus des 15 enfants Laborde Arhex et venaient de tous les coins d’Argentine pour un « encuentro » une fête de famille.

Leurs deux « abuelos ou bisabuelos » sont d’ascendance française et même basque, Jean Laborde est né en France mais Martina Arhex n’a jamais connu notre région, elle est native d’Argentine. Lire la suite

Mirassou Pierre Adolphe

Sus / Gurs

La mère de Monica, fille de Rosalia, fille de Adolfo

La mère de Monica, fille de Rosalia, fille de Adolfo

Voici l’histoire d’une famille béarnaise, en plein cœur du Béarn entre Oloron et Navarrenx, portant des noms bien béarnais qui évoquent l’Espagne proche : Mirassou, en béarnais, qui regarde le soleil, une maison face au soleil ; Casamayou, la grande maison, grande au sens d’importante dans le village.

Pierre Adolphe, devenu Adolfo, est le fils de Jean Mirassou et de Marie Casamayou ; il a vu le jour à Sus le 26 mai 1845. Sus, petit village de plaine où la famille Mirassou ne restera que quelques années, ses racines étant à Préchacq Navarrenx et à Gurs.

Ses parents, Jean Mirassou né à Préchacq Navarrenx et Marie Casamayou de Gurs, se sont mariés en 1832. Jean est laboureur il a 27 ans, Marie seulement 20. Lire la suite

Baigts Pierre dit Jean

Lendresse

Jean Baigts, enregistré Pierre à la naissance le 26 octobre 1838 à Lendresse dans le canton de Lagor, au pied des Pyrénées, est le dernier enfant d’une famille paysanne du village. Le père Jean-Pierre Baigts, natif du village voisin d’Arance, a quarante-neuf, il est laboureur, la mère Marie Daryau ou Arriau est originaire de Lendresse. Ce couple s’est marié à Arance en 1813, ils ont 23 et 20 ans ; à la naissance de leur premier enfant en 1815, ils vivent dans ce village mais quelques années plus tard en 1820 leur nouveau domicile est Lendresse, village qu’ils ne quitteront plus. Jean-Pierre y décédera en 1876 à 86 ans et Marie Daryau lui survivra jusqu’à 87 ans en 1880.

Le couple Jean-Pierre Baigts et Marie Daryau a eu cinq enfants :

Jean en 1815, Pierre en 1820, autre Pierre en 1824, Marie en 1825 et Pierre dit Jean en 1838. Lire la suite

Labrit Jean Baptiste / Anchou Rosalie

Saucède / Issor

Voici l’émigration type de deux jeunes Béarnais partis avant la guerre de 1870. Baptiste Labrit et Rosalie Anchou se sont rencontrés et se sont mariés en Argentine dans la Province de Buenos Aires, ils ne sont jamais revenus en Béarn mais une arrière-petite-fille du couple : Verónica recherche ses racines.

La famille Labrit de Saucède

Jean Baptiste Labrit né en 1853 est issu d’un couple de laboureurs des environs d’Oloron : Poey d’Oloron, Lay-Lamidou, Saucède, Agnos…

Jean Baptiste Labrit est né en 1843 à Saucède où le jeune couple de ses parents Laurent Labrit et Jeanne Marie Loustau venaient de s’installer comme métayers. Lire la suite

Jungalas Jean

Buziet

Jean ou Jean Pierre Jungalas est né à Buziet le 20 septembre 1863, fils de Marcellin Jungalas scieur de long et d’Elisabeth Cantounet originaire de Buzy.

Marcellin et Elisabeth se sont mariés en 1860 à Buzy, lui a 23 ans, il est le fils naturel de Marie Jungalas, Elisabeth a 20 ans, elle est ouvrière née à Bescat fille naturelle de Jeanne Cantounet. Voilà deux jeunes gens qui partent dans la vie sans rien, les enfants naturels sont exclus des héritages quand il y en a, ces deux n’ont que leurs bras pour travailler.

En 1861, naît un enfant Jean qui ne vivra que 3 semaines, puis la famille s’agrandit : Jean Pierre en 1863, Jean Baptiste en 1866, Marie Madeleine en 1868, Sophie en 1870 et enfin Joseph en 1873. Lire la suite

Castillou Joseph / Joe

Oloron-Sainte-Marie

Joseph Castillou est né à Oloron le 25 novembre 1857, c’est le cinquième des dix enfants de Jean Castillou-Bartet et de Claire Louise-Senders ; le couple habitait le quartier du Bager, région située entre les gaves d’Aspe et d’Ossau. Ce quartier était indivisis entre les communes de Lurbe, Oloron et Eysus on peut trouver des actes dans les trois communes.

Jean Castillou et Claire Louise se sont mariés à Lurbe en 1850 ; Jean, 29 ans, né à Asasp, fils de Pierre Castillou et de Jeanne Goussier ; Claire, 23 ans, née à Lurbe, fille de Jacques Louise-Senders et de Marie-Anne Laborde. Le couple s’installe dans la ferme de la famille Louise et la famille s’agrandit. Lire la suite

Caux Jean « Cataline »

Béarn /Catalogne

Contactée par Jean Marc Roger, un Français vivant temporairement à Vancouver, je me suis passionnée pour ce personnage. C’est bien un personnage puisque dans son pays d’adoption, la Colombie Britannique à l’ouest du Canada, un documentaire « Légende de Cataline » a été tourné en 2002 par la réalisatrice et productrice Sylvie Peltier.

Il est courant que les émigrants soient appelés par leur origine « el vasco » « el gallego » donc « Catalin » doit être « Catalan » avec l’accent canadien.

On le dit né à Oloron mais après vérification de l’état-civil de cette commune et de toutes les communes de l’arrondissement, cela est faux. Deux raisons à cette erreur : le fait qu’un enfant Caux soit né à Oloron en 1821 décédé 3 ans après, et surtout la rencontre au Canada entre Jean Caux et Joseph Castillou, ce dernier vraiment Oloronais. Lire la suite