Emigration béarnaise en Amérique

Le département des Pyrénées atlantiques est constitué de plusieurs entités : le Béarn recouvrant les 3/5 du territoire, les trois provinces basques (Labourd, Basse Navarre et Soule) et les terres gasconnes de Bayonne et de Bidache.

Cliquer sur la carte pour l’agrandir

 

La population béarnaise représente plus de la moitié de la population du département : 370 000 habitants en Béarn sur 660 000 dans le département.

Le Béarn fut un territoire indépendant jusqu’en 1620 date à laquelle il a été rattaché au Royaume de France mais il a gardé une grande autonomie jusqu’à la Révolution française en 1789 (textes juridiques et officiels écrits en béarnais).

A partir de 1850, de nombreux Béarnais ont émigré en Uruguay puis en Argentine. La langue béarnaise ayant de grandes ressemblances avec l’espagnol leur intégration a été très facile. Ces émigrés partaient surtout d’Oloron et ses alentours (800 départs d’Oloron entre 1860 et 1900), de la vallée d’Aspe, des régions de Navarrenx et de Sauveterre ; très peu quittaient le Haut-Béarn.

Les raisons de cette émigration sont toujours les mêmes : économiques dues au manque de terres ; familiales, familles nombreuses et à la présence d’agents d’émigration rémunérés au nombre d’émigrés envoyés et promettant un avenir radieux dans ces nouveaux pays. Puis vers 1880, les jeunes gens de la vallée d’Aspe et du Barétous ont surtout été envoyés vers la Californie. Toutes les familles d’Escot et de Montory doivent avoir un « cousin » californien.

Pour que les jeunes générations et les autres n’oublient pas cette page d’histoire, la Fédération de Généalogie des Pyrénées Atlantiques a décidé une action pédagogique sous forme de panneaux de 1,70m X 0,70m qui seront exposés dans différents lieux. Le 4 février ils étaient au Parlement de Navarre à Pau, du 16 au 31 mai, ils seront à la médiathèque de Laruns etc…

Si une association est intéressée pour exposer tous ou une partie de ces tableaux, nous les mettrons aimablement à leur disposition.

A ce jour, nous avons 11 panneaux : 3 sur l’Argentine, 2 sur l’Uruguay, 3 sur le Mexique, 2 sur la Californie, 1 sur la côte est des USA.

CLIQUER SUR LES PANNEAUX POUR LES AGRANDIR

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

One thought on “Emigration béarnaise en Amérique

  1. Ces affiches sont vraiment très belles. Merci, Christiane.
    La famille de mon grand-père Guillaume Louis Domecq a quitté Eysus/Oloron, Section Bager, en 1857 ou 1859, plus tôt, donc, que les années 1880 dont parlent les affiches.
    Roch Sarrail Lacarrieu, un frère à mon arrière grand-mère Marie Domecq a beaucoup participé dans le dévelopment de la ville de Los Angèles à partir de1870 jusqu’en 1924, l’année de sa mort.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>