Lassalle Joseph

Lay-Lamidou

Joseph Lassalle est né le 26 août 1860 à Lay-Lamidou, canton de Navarrenx. Il est le 11ème enfant de Dorothée Lassalle.

Sa mère Dorothée est née en 1817 à Lamidou ; elle était la fille de Pierre Lassalle et de Thérèze Cabané, tous deux meuniers à Ogenne Camptort. A 19 ans, Dorothée épouse Jean Hours dit Maysonnave, un maçon né à Lay ; le couple a 6 enfants de 1837 à 1848 mais à la naissance de Marie en juillet 1848, le père est absent il est en Afrique, certainement en Algérie car cette date correspond à la prise d’Alger lors de la colonisation du pays par la France.

En 1852, Dorothée a un autre enfant mais il est déclaré de père inconnu. Si son premier mari est mort à la guerre, Dorothée touchait une pension de veuve de guerre, pension qu’elle perdait en se remariant ; donc ses 5 derniers enfants sont tous enregistrés de « père inconnu ».

Anastasie en 1852, André en 1854, Marie Philippe en 1855, Jacques en 1858 et enfin Joseph en 1860. Joseph a émigré avant le service militaire puisqu’il est déclaré « insoumis ».

Plusieurs enfants de Dorothée sont morts jeunes : 2 mois, 6 ans, 20 ans, 31 ans tué à Sedan pendant la guerre de 1870, d’autres sont partis à Bordeaux.

Dorothée est décédée en 1872 à Lay Lamidou, elle n’avait que 52 ans et Joseph, son dernier fils 12 ans. Au 19ème siècle, à 12 ans on était déjà considéré « en état de labeur » et les enfants étaient placés comme domestiques dans les fermes, Joseph a dû connaître ce sort mais il a eu le courage de choisir l’émigration qui lui a assuré un avenir meilleur. Souvent deux frères partaient mais il semble que ce ne soit pas le cas pour Joseph. Sa famille a gardé son passeport obtenu à Orthez le 3 mars 1876 pour un départ de Bordeaux le 4 en direction de Buenos Aires. Joseph n’avait que 15 ans. Agence d’émigration Colson.

 

La vie en Argentine

Nous n’avons pas de renseignements sur ses débuts à Buenos Aires mais à cette époque il fallait repeupler l’Argentine et surtout mettre en valeur cette vaste étendue déserte et pour cela le gouvernement distribuait des terres, des outils et quelques animaux aux nouveaux arrivants.

Joseph a épousé une jeune Basquaise, Jeanne Casamajor, née en 1868 à Ayherre dans la maison Chapitalborda, fille de Etienne Casemajor et de Jeanne Jaureguiberry. (enregistrée Catherine, elle s’appelle Jeanne en famille).

Le couple aura 3 fils : Antonio, Pedro et Bautista né en 1893, le grand-père de Bibiana qui a cherché ses racines basco-béarnaises.

Tombé veuf, Joseph se remarie avec Rosa Arenas et ils ont 5 enfants : José, Juan, Santiago et des jumeaux Ramón et Rosa.

Joseph Lassalle s’est installé à Maria Ignacia-Vela dans le partido de Tandil au sud-est de la Provincia de Buenos Aires.

http://www.cybertandil.com.ar/ciudad/maria%20ignacia%20vela-historia.htm

Joseph Lassalle a assisté au développement de Maria Ignacia-Vela vers 1885, quand la ligne ferroviaire continua de Tandil vers Bahia Blanca. C’est à cette époque que sont arrivés les premiers habitants qui comme c’était la coutume ont construit des maisons avec les matériaux trouvés sur place : terre, boue, fumier de cheval et paille ; le tout mélangé et formant de gros saucissons entassés les uns sur les autres jusqu’à une certaine hauteur. Mais avec l’arrivée des Européens se développent des fours pour cuire les briques ce qui permet des constructions plus stables et de meilleur confort. La principale activité de la région est l’agriculture et l’élevage dans ces grandes plaines. Peu à peu, le village s’équipe d’une école publique, d’un hôpital, de chapelles, d’une poste, d’un juge de paix, d’hôtels, de magasins, de forges et de divers commerces. Maintenant c’est une bourgade de 2000 habitants.

A Maria Ignacia-Vela, Joseph Lassalle possède environ 400 hectares (partage de ses terres à son décès) une maison et autres dépendances dont un « Almacén de Ramos Generales ». Ces magasins se trouvaient surtout à la campagne où l’on trouvait de tout : alimentation, vêtements, chaussures mais aussi de l’outillage, des aliments pour le bétail etc…Maintenant cet emplacement est occupée par les pompiers.

Joseph Lassalle est décédé le 4 février 1835 à presque 75 ans

 

Sa descendance

Ses descendants vivent en Argentine à Tandil, La Plata, Cordoba, Bibiana est architecte à Mar del Plata.

Certaines branches continuent à vivre de l’agriculture et de l’élevage.

Bibiana connait bien deux branches : la sienne issue de Bautista Lassalle Casemajor, le fils aîné du premier mariage et celle de Rosa Lassalle Arenas, la dernière fille de Joseph.

Bautista Lassalle Casamajoe a épousé Rosa Margarita Otero en 1920, ce couple aura un fils Bautista Màximo qui épouse Blanca Inés Sàenz. Ce sont les grand-père et père de Bibiana qui a aussi 2 frères Raul Alfredo et Nestor Jorge.

Bibiana n’a qu’une fille Juana Inés.

Quant à Rosa Lassalle Arenas née en 1920 elle a vécu à Cordoba où elle est décédée en 2002. Elle a 2 filles Maria Susana et Maria Graciela Godoy Lassalle.

Bibiana est venue en Béarn en 2014 à la rencontre des villages de Lay-Lamidou, Ogenne-Camptort et Ayherre mais elle n’a pas eu le plaisir de trouver des « cousins » ; espérons que ce sera pour le prochaine voyage !

Avec la collaboration et les photos de Bibiana Lassalle

2 thoughts on “Lassalle Joseph

  1. Bonjour Christiane,
    Je voudrais utiliser une photo du passeport de Joseph Lassalle car le passeport de mon grand grand oncle Jean Pierre Domecq a été perdu par une de mes cousines. Je vais poster à son sujet bientôt et je vous demande la permission de l’utiliser comme exemple de comment se présenter les passeports à cette époque-là.
    Cordialement,
    Patricia

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>