Bibé Jean / Dardères Marie

Escos

Voici Le document précieux que garde depuis plus de 150 ans la famille Bibé d’Argentine : le certificat de bonne conduite de leur ancêtre Jean Bibé, voltigeur dans l’armée française.

Jean Bibé  est né le 5 mars 1824 à Escos, canton de Salies. Lors de sa naissance son père Pierre Bibé est absent car il est militaire de carrière : dragon au régiment de Doubs ; c’est sa tante, la sœur de Jeanne Mousseigne, qui déclare la naissance.

Pierre Bibé et Jeanne Mousseigne, tous deux natifs d’Escos et fils de métayers, se marient en 1819 ; ils sont très jeunes 21 et 17 ans. Pierre n’est pas encore entré dans l’armée. Ce couple n’aura que 2 enfants Jean né en 1824 et un autre Jean dit Grégoire en 1827. Les deux garçons choisissent la carrière militaire où ils sont « voltigeurs ». Le voltigeur assis sur la croupe d’un cheval doit sauter de l’animal au galop pour surprendre l’ennemi. Jean dit Grégoire sera tué au combat en 1853 à Rome, il avait 26 ans. En 1849, Napoléon Bonaparte envoie un corps expéditionnaire pour encercler Rome et aider le Pape à revenir au Vatican dont il avait été chassé par une insurrection italienne. Jean, l’aîné participe au siège de Sébastopol en 1854 pendant la guerre de Crimée. En 1854, les troupes française, anglaises et Sardes font le siège de Sébastopol espérant encercler l’armée impériale russe mais en vain.

Un fils émigré, un autre décédé, les parents Pierre Bibé et Jeanne Mousseigne restent seuls à Escos où ils décédent Jeanne en 1868 à 66 ans et Pierre en 1875 à 76 ans. Après sa carrière militaire Pierre avait repris le travail de la terre.

Jeanne ou Anne Dardères est née à Escos également le 11 juin 1835 fille de Pierre Dardères et Jeanne Berges. Ses parents se sont mariés à Escos en 1831 ; de cette union naissent 4 garçons : Pierre en 1832, Jean en 1838 ; autre Jean en 1844 et autre Jean en 1848 et deux filles Anne en 1835 et Suzanne en 1841 qui décède un an.

Trois enfants émigrent en Uruguay : les deux derniers Jean et Anne

Pierre Dardères et Jeanne Bergez décèdent respectivement en 1876 et 1882 à plus de 80 ans.

 

Le couple Jean Bibé et Marie Dardères

Le couple s’est certainement marié en France, avant de partir en Uruguay, car dans la famille on dit que leur fils aîné Juan est né pendant la traversée ; ensuite Juan sera baptisté dans la paroisse de Paso de Molino à Montevideo le 20 octobre 1870. Le prêtre écrit qu’il est né le 5 octobre mais sans spécifier le lieu de naissance.

Après quelques années passées en Uruguay Jean Bibé et sa famille partent pour l’Argentine et s’installent dans la ville de Gualeguaychú dans la province d’Entre Rios. Cette région a particulièrement attiré les Français puisqu’au recensement de 1853 on comptait 258 Français sur une population de 3 500 habitants mais ce n’est pas le nombre qui était important sinon leurs niveau d’éducation et leurs idées révolutionnaires ou au moins modernes tels que Alejo Peyret et le Bayonnais Charles Sourigues ; tous deux faisant partie de la loge masonique. Ces hommes cultivés apportèrent un développement tant au point intellectuel, politique qu’industriel. De nombreux Français étaient enseignants et Charles Sourigues fut le Président de la « Comisión Inspectora de Escuelas en 1860 ».

https://sites.google.com/site/gualepedia/conferencias-elsa-beatriz-bachini/en-home

Ma correspondante, Lorena Bibé, raconte qu’il existe encore dans le cimetière « un Pantéon de los Franceses » qui contient les restes de plusieurs d’entre eux et en particulier le corps de Jean Bibé .

Le père de Lorena est entrain de redonner vie à l’Alliance Française de Gualeguaychú que l’on peut trouver sur Facebook.

La famille de Jean Bibé possédait aussi un uniforme de l’Armée française et une décoration : médaille obtenue par leur ancêtre ; ils ont tout donné au Musée de la ville et cela a été perdu.

La descendance en Argentine

Foto familia de Juan Bibé se encuentran de izq. a derecha parados: 1-Juan José (apodado « Macho »), 2-Catalina Elena. 3-Maria Magdalena (apodado « Ena »).4-Maria Dolores (Lola). 5-Ines (Profesión Farmacéutica).6- Amalia Nélida (apodada Coca). Abajo Sentados: Antonia Máxima Duarte y Juan Bibé. Sobre sus faldas los dos nietos mayores. (te averiguo los nombres)

Faltan en la foto los dos hijos menores varones Julio Alejandro (7mo Hijo)y Carlos Alberto (8vo Hijo).

Juan né en 1870 a épousé une descendante de Basques Antonia Maxima Duarte. Le couple a eu 8 enfants, on en voit 6 sur la photo : Juan José, Catalina Elena, Maria Magdelena, Maria Dolores, Ines, Amalia Nélida. Julio Alejandro et Carlos Alberto, ces deux derniers sont absents. Juan et Antonia tiennent deux petits-fils sur leurs genoux.

Lorena est la petite-fille de Julio Alejandro qui a épousé Nicolasa Gregoria Finondo descendante aussi de Français. Lorena a aussi de Goñi dans son ascendance.

Avec l’aide de Lorena Bibé et de son père.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>