Darribère Pierre

Montagut

Pierre Darribère est né le 30 avril 1868 à Montagut dans le canton d’Arzacq, il est le fils de Pierre et de Marie Layris.

Pierre et Marie Layris, tous deux nés et domiciliés à Montagut se marient le 11 juin 1867. Pierre, né en 1832, est le fils de Jean Darribère et de Jeanne Castagnet de la maison Campagne ; Marie Layris, née en 1840, est la fille de Jean et de Marie Larrieste de la maison Laboire.

De ce couple naîtront cinq enfants : Pierre en 1868, Pierre en 1870, Jean en 1873, Pierre en 1879 et Marie en 1882.

Lors du Conseil de révision en 1886, Pierre est absent, il est parti en Argentine mais ce n’est que le premier voyage, il en fera bien d’autres. En 1888, il a 20 ans et embarque une seconde fois vers Buenos Aires. (Liste Laplace)

Pierre Darribère épouse Marie Gastellou, certainement en Argentine car dans les registres argentins on trouve la naissance de deux enfants du couple : Pedro en 1896 à Balvanera (Buenos Aires) et Juan Pedro en 1897 a Villa Crespo ; aucun des deux n’atteindra l’âge adulte l’un décédera d’une balle perdue, de l’autre on ne sait rien. En 1899, Jeannette ou Juanita agrandit la famille Darribère qui rentre en France à Montagut. Ils restaurent la maison Regen et un autre enfant vient au monde en 1912 à Montagut, un autre Pierre.

Marie Gastellu, une très belle femme, est issue d’une famille basque originaire de St Jean le vieux où elle est née le 25 décembre 1873, fille de Jean et de Gracianne Haritzalde. Elle a émigré en famille avec ses parents et ses trois frères.

En 1919, les Darribère repartent en Argentine, Marie y restera définitivement avec ses deux enfants et la famille Gastellu tandis que Pierre Darribère ne coupera jamais les ponts avec son Béarn natal. Marie Gastellou décède en 1945 à Buenos Aires.

Pierre est revenu s’installe à Montagut. Il fait bâtir une maison neuve et mène une vie de « rentier ». Au volant de sa grosse américaine, il est la « terreur du village » écrasant poules et chiens. Il ne repartira pas à Buenos Aires et décédera à Montagut en 1840.

Montagut n’est pas un village duquel on avait l’habitude d’émigrer comme dans les vallées d’Aspe ou de Baïgorry mais une sœur de Pierre, Marie Darribère, épouse Ducos, est aussi partie à Buenos Aires travailler comme cuisinière.

Pierre Darribère, le dernier fils, naït en 1912 en France, il sera médecin et travaillera plusieurs années à l’Hôpital Français de Buenos Aires. De son mariage avec Jesusa Urcola naquirent Ana Maria en 1947 et Carlos Alberto en 1948. Le docteur Pierre Darribère décède à Buenos Aires en 1960 ; il n’avait que 48 ans.

Ana Maria épouse Aquiles Cuadra et de leur union naissent neuf enfants dont Mariana qui recherche ses racines béarnaises. La famille Cuadra Darribère vit à San Juan en Argentine. La province de San Juan se trouve au nord-ouest de Buenos Aires en bordure des Andes.

Carlos Alberto se marie avec Carmen Ghiglione, ils ont quatre enfants et vivent à Buenos Aires.

(D’après les renseignements donnés par Mariana Cuadra, l’arrière petite fille)

5 thoughts on “Darribère Pierre

  1. bonjour,etant originaire par ma mere de montagut(maison tort dou baigt)qu’elle maison a faite construire le »fameux » pierre?De memoire il me semble que regent n’existe plus?
    merci a vous et adisahts!

    • Bonsoir
      Effectivement , la maison « Regent » n’existe plus. .Mais je ne savais pas que la maison construite par Pierre Darribère s’appelait « Tort dou baig ». Auriez-vous une photo?
      Moi, je ne suis que l’intermédiaire qui a fait les recherches; la descendance est en Argentine mais je leur transmettrais.
      Cordialement

      • la maison regen construite par Pierre DARRIBERE est toujours en place et elle est habitée.

        la maison campagne lieu de vie de Pierre et Marie Layris n’existe plus depuis bien longtemps

        la maison Marquian lieu de vie des 6 enfants de Pierre et Marie n’existe plus aujourd’hui mais on peut observer quelques perres et un palmier à cet endroit

  2. oui Mr Darribere a raison;c’est vrai que campagne n’existe plus depuis longtemps je me rappelle l’avoir connue abandonnée il me semble que le mur de la maison touché la route.
    Quand j’irai a Montagut j’essaierai de penser a regarder le palmier de marquian!j’ai jamais fait attention.
    En reponse a Mme Naude c’est ma mère qui est originaire de la maison tort.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>