Colombet Laurent

Gotein

Laurent Colombet est né à Gotein le 7 avril 1849 dans la ferme Colombet de la commune de Gotein. Il est le fils de Thérèze Colombet enregistrée Lissat lors de sa naissance en 1822. Voici un exemple où le nom de la maison Colombet a remplacé le patronyme Lissat. Lors de son mariage en 1814, le grand père de Laurent Colombet, Laurent Lissat est nommé Laurent Lissat héritier de la ferme Colombet par sa mère. En trois générations Colombet a remplacé Lissat et les nombreux descendants argentins s’appellent tous Colombet.

Laurent a été élevé dans la ferme Colombet avec sa mère Thérèze qui est restée célibataire et ses grands-parents Laurent et Jeanne Etcheto décédés respectivement à 84 et 87 ans.

En 1869, lors du Conseil de révision est absent, il est signalé vivant à Montevideo. Comme beaucoup de jeunes basques Laurent Colombet avait émigré ; soit qu’il cherchait un meilleur avenir en Amérique soit qu’il fuyait la guerre qui se préparait.

Je pense que la destination Montevideo est erronée, il a dû partir directement vers l’Argentine où sa tante Marie Lissat épouse Suhurt s’était établie depuis 1862 avec son époux et ses enfants.

Nous ne trouvons pas de trace du départ de Laurent mais il a certainement suivi le chemin des Suhurt qui sont partis de Bayonne à moins qu’il n’ait traversé la frontière et embarqué au port de Pasajes où les jeunes insoumis basques français craignaient moins d’être ennuyés.

En Argentine, Laurent s’est installé dans la zone rurale de Partido de Marcos Paz où il était « hacendero » c’est-à-dire propriétaire d’une hacienda (ferme) où il se consacrait à l’élevage et l’agriculture. Ces premiers émigrants arrivés avant 1870 ont eu droit à des terres, quelques bêtes et de l’outillage car l’Argentine possédait d’énormes superficies de terres incultes qu’il fallait mettre en exploitation. Par contre, l’émigré devait bâtir sa maison et souvent il commençait par cuire ses briques.

Avant 25 ans, Laurent Colombet s’est marié, il a épousé une jeune émigrée française Jeanne Marie Rue. Selon les registres on trouve Rue, Roux, Ruque, Roque ce qui rend la recherche très difficile ou quasi impossible à moins que nous ne trouvions l’acte de mariage.

Une arrière-petite-fille de Laurent, Gladys Colombet, recherche ses origines françaises et me donne quelques détails sur la vie de cet émigrant basque.

Le couple a eu 11 enfants. Lors du recensement de 1895 où le couple avait respectivement 46 et 44 ans on compte déjà 8 enfants : Juan, autre Juan, Bautista, Teresa, Maria, Pedro, Francisco et Lorenzo.

Gladys, petite fille de Pedro parle de la fécondité de sa famille, son grand père a eu 8 enfants et elle a 53 cousins Colombet. Ils ont pratiquement tous quitté le travail de la terre et sont en majorité universitaires. Considérant que l’Argentine est repeuplée et surtout les temps ayant changé les Colombet n’ont plus que un ou deux enfants.

Voici un destin d’émigré réussi : à Gotein il aurait peut-être été domestique toute sa vie, en Argentine il a donné naissance à une nombreuse lignée curieuse et fière de ses origines basques françaises.

Avec l’aimable collaboration de Gladys Colombet

 

Estoy muy emocionada, estamos tratando de reconstruir nuestra historia familiar.

Te cuento que Laurent, aquí Lorenzo, tuvo once hijos, se estableció Marcos Paz en una zona rural de la provincia de Buenos Aires, República Argentina.

Yo soy nieta de uno de esos hijos, somos una familia muy numerosa, imagínate que en la actualidad solo descendientes de Pedro Colombet mi abuelo que tuvo ocho hijos hoy somos 53 primos, la mayoría somos universitarios y solo tenemos uno o dos hijos, así que la familia se va reduciendo.

Quisiera pedirte otro favor mi bisabuela era Juana Maria Rue, así la anotaron en Argentina, no sé de qué parte de Francia vino ni en que año.

Se que estaba relacionada con otros franceses que eran los padrinos de mi abuelo que eran Magdalena Loyenbery y Pedro Biandeborde

Siempre nuestros padres nos dijeron que eramos vascos franceses

Muchas gracias, espero de tu excepcional colaboración. Gladys

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>