Lardoueyt Jean / Brisson Marie

Barraute-Camu / Urt et Bardos

Alberto con su madre Pilar Marin y una hermana (env.1920)

Jean Lardoueyt ou Lardoeyt et Marie Brisson sont tous deux enfants de notre département mais ils se sont connus et mariés en Argentine

Jean Lardoueyt est né à Camu près de Sauveterre le 18 février 1825, il est le fils aîné du couple Jean Lardoueyt et Jeanne Cherast. Ses parents se sont mariés à Camu en 1821, Jean âgé de 26 ans était déjà veuf depuis trois ans d’Elisabeth Lauvière de l’Hôpital d’ Orion ; Jeanne avait 23 ans, native de Montfort, fille de feu Jacques Cherast et Jeanne Bourgés. Je ne trouve que deux fils, ce qui est rare à l’époque, Pierre né en 1822 qui se marie à St Gladie-Arrive-Munein et Jean qui décide d’émigrer en Argentine.

Marie Brisson, née à Urt le 25 septembre 1838, est la fille aînée d’Etienne et de Marie Lapouble. Etienne et Marie sont tous deux natifs de Bardos ils se sont mariés en 1834 à Bardos ; Etienne est meunier, né à Bayonne, Marie est la fille de Laurent Lapouble et Marie Larran.

De Bayonne à Buenos Aires

Jean a émigré en 1849, il est parti du port de Bayonne sur le navire Aurora, il fait partie de la première vague d’émigration, la seconde se situant juste avant la guerre de 1870.

Marie Brisson est aussi partie du port de Bayonne en septembre 1857 sur le bateau Archibalt, elle a émigré en famille avec son père et ses trois frères ; sa mère Marie Lapouble étant décédée en 1855. Etienne tenait le moulin Lissabe de Bardos, au décès de son épouse il décide de quitter le pays avec ses enfants : Marie 17 ans, Pierre 13 ans, un autre Pierre 10 ans et Salvat 8 ans.

La vie et la descendance en Argentine

Ces deux familles Lardoueyt et Brisson se sont installées à Chascomús dans la Provincia de Buenos Aires où est implantée une communauté française principalement des « hacendados » familles travaillant dans l’agriculture et l’élevage ; souvent sur des terres attribuées par le gouvernement dont ils deviennent propriétaires peu à peu.

C’est à Chascomús que se sont rencontrés et mariés Jean Lardoueyt et Marie Brisson et c’est aussi là que naissent leurs cinq enfants Irène en 1860, Pauline en 1862, Pierre en 1865, Etiennette en 1867 et enfin Alejo Salvador en 1868.

Claudia vient de trouver un article intéressant sur la famille d’Irène, la fille aînée.

“La Tomasa. La estancia cuenta historia del vasco Tomás Yturreguí Irizoz nacido en Elvetea-Navarra en 1857.Tomáa llego al país de joven y se casó el 24 de agosto de 1877 en Chascomús con Irène Lardoueyt Brisson, con quien tuvo 13 hijos.

Irène Lardoueyt Brisson y su familia (env.1890)

En la década de 1880 junto a Juan Lardoueyt, mensuran una fracción de tierras en esta zona donde Tomásfunda su estancia –El Hinojo-que llego a tener más de 5.700 hectáreas. Tomás incluso dona tierras para la construcción de una estación de ferrocarril. En la década de 1910, sus tierras fueron divididas, surgiendo nuevas estancias entre sus hijos. Esta fracción le correspondió a su hija Aurelia Tomasa Yturreguí Lardoueyt quien se había casada en 1918 con Miguel Escosteguy Liceaga.”

La estancia la Tomasa

Alejo Salvador est l’arrière-grand-père de ma correspondante, Claudia Beatriz Larin Lardoueyt, qui s’intéresse à ses racines en France.

Alejo Salvador Lardoueyt épousa, à General La Madrid dans la provincia de Buenos Aires, Irène Brisson sa cousine germaine, fille de Salvat Brisson.

Avec sa première épouse Alejo eut 4 enfants et 7 avec Pilar Martin en secondes noces ; Alberto Carlos, le grand-père de Claudia est un fils de cette nombreuse famille. Au décès de Alejo, les enfants quittèrent les travaux de la ferme et de l’élevage et chacun choisit sa voie, Alberto Carlos se dirigea vers le commerce. Il épousa Beatriz García dont il eut quatre enfants dont Beatriz Esther la mère de Claudia.

Alberto con su esposa, su hija Beatriz y su hijo Alberto (env. 1960)

Dans plusieurs villes argentines on retrouve des descendants des Lardoueyt et des Brisson.

Hay descendientes de Jean Lardoueyt por muchas ciudades de Argentina. Y en Chascomús, en la provincia de Buenos Aires, hay descendientes de los Brisson. Somos muchos los descendientes, de ésos emigrantes franceses! Me encanta todo lo que me compartiste!

Avec l’aimable collaboration et les photos de Claudia

2 thoughts on “Lardoueyt Jean / Brisson Marie

  1. Hola Christiane !! Muchas gracias !! por tu ayuda para conseguí más información de mis antepasados. Me gustó mucho todo lo que me enviaste. Y poder leerlo en tu blog. Es muy interesante la genealogía !! Un gusto muy grande el contacto que tuvimos. Excelente tu trabajo !!! Un saludo cordial desde Argentina !!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>