Navarret Jean Romain

Oloron-Sainte-Marie

Jean Romain Navarret est né à Sainte-Marie le 13 avril 1851. Dans son acte de naissance il est noté Jean Ramelin ; certainement une erreur du secrétaire de mairie. Il est le fils de Jean Navarret, laboureur, et de Madeleine Bonnemasou.

Jean et Madeleine se sont mariés en 1839 à Sainte-Marie qui n’était pas encore rattachée à Oloron. Jean est le fils de Pierre et de Jeanne Marie Mon-Poutous quant à Madeleine Bonnemasou, elle est la fille de Joseph et Marianne Bonnemasou ; les deux familles sont domiciliées à Sainte Marie.

En 1842, naît le premier enfant Pierre qui prendra la suite dans la ferme parentale, un de ses fils émigrera à San Francisco. Puis c’est la naissance d’Anne en 1845, elle épousera Jean Lassalle. En 1849, François vient au monde mais il décède à 4 mois En 1851, naît Jean Romain et en 1855 c’est la naissance de Jean. Ces deux derniers garçons émigreront en Argentine.

Jean, le père, décède en 1873 à 63 ans, Madeleine lui survit jusqu’en 1896 ; elle décède à plus de 80 ans.

On ne trouve rien sur le départ ni l’immatriculation de Jean Romain, son registre militaire indique qu’il est parti avant le conseil de révision soit avant 20 ans. Par contre Jean, né en 1855, s’est fait immatriculer à Buenos Aires où il est décédé en 1895 sans fonder de famille

En Argentine

Jean Romain Navarret a épousé Prudencia Baldus, d’origine espagnole ; ils se sont installés à Magdalena dans la province de Buenos Aires C’est une région dédiée principalement à l’agriculture et à l’élevage mais Juan Romain s’établira dans le commerce, il tenait un magasin dans les faubourgs de la ville, magasin où l’on trouve de tout depuis l’épicerie jusqu’aux outils agricoles. La maison et le magasin étaient situés près d’un pont qui a pris le nom de « Puente Román ».

Le couple passera toute sa vie à Magdalena, c’est là que naîtront leurs six enfants : Emelida Prudencia , Román, Juan Agustín, Pedro Telmo, Dominga Prudencia , la grand-mère de Léandro qui cherche ses racines, et enfin María Luisa. Une partie de la descendance Navarret vit toujours à Magdalena.

Leandro pensait que sa famille venait d’Oloron car il possédait une photo ancienne, certainement Madeleine Bonnemasou, la mère de Jean Romain ; cette photo avait été prise par BERTRAND, photographe à Oloron.

Avec la collaboration et les photos de Leandro Alvarez, arrière-petit-fils.

Jean Romain (Ramelin) Navarret, fue grabado en la lista de pasajeros de Guienne de la Compagnie des Messageries Impériales.
Habría embarcado en Burdeos el 25 de enero de 1869 y desembarcado en el puerto de Buenos Aires.

En base a los cálculos que he hecho tenía 18 años o por cumplirlos.

En los Archivos Departamentales de Pau Francia, se conservan registros de los varones nacidos en el departamento. Comienzan con la « clase 1859″, es decir los varones nacidos en 1839. Estos registros contienen los siguientes datos: lugar y fecha de nacimiento, nombre de los padres. Si el joven se presentó al servicio militar se registraron algunas características físicas del mismo, si no se presentó es posible que aparezca la leyenda « partió » o bien el registro aparece en blanco, sin ninguna otra información. Estos jóvenes eran considerados « insoumis » (Revoltosos).
Los servicios del ejército seguían con la carrera militar, si después del servicio militar, a los 24 o 26 años emigraba hacia Sud América u otras regiones. Estos jóvenes podían regresar a Francia sin problemas.
Pero, los jóvenes emigrados antes de los 20 años no podían regresar a Francia, excepto que regularizaran su situación ante los Consulados en el exterior.

NAVARRET, Jean Romain

était enregistré(e) sur la liste de passagers du navire Guienne de la Compagnie des Messageries Impériales, dont le capitaine était de La Noé.
Il (elle) a embarqué à Bordeaux, le 25 janvier 1869.
Il (elle) a débarqué à Buenos Aires.
Cote du document aux Archives départementales de la Gironde : 8M267/37.
Document consultable sur leur site, voir la page n°3 de la cote indiquée.

Il n’y a pas d’information complémentaire disponible sur le navire.
Ces résultats sont proposés à des fins de généalogie personnelle uniquement.

NAVARRET, Pierre

était enregistré(e) sur la liste de passagers du navire Sindh de la Compagnie des Messageries Impériales, dont le capitaine était Massenet.
Il (elle) a embarqué à Bordeaux, le 24 avril 1870.
Il (elle) a débarqué à Buenos Aires.
Cote du document aux Archives départementales de la Gironde : 8M267/52.
Document consultable sur leur site, voir la page n°6 de la cote indiquée.

One thought on “Navarret Jean Romain

  1. Soy descendiente de Navarret Jean Romain.
    Soy bisnieta de Roman Agustín Navarret que se casó con Cecilia Etcheverria, se mudaron a San Salvador, Entre ríos y tuvieron 10 hijos, entre ellos mi abuelo paterno José Navarret (2°hijo).
    Los nombres de los 10 hijos eran: Roman Navarret, José Navarret, Evaristo Navarret, Juan Agustín Navarret, Héctor Navarret, Emelinda Navarret, Cecilia Navarret, Aníbal Navarret, Pedro Navarret y Carlos Navarret.
    Y cada uno de ellos tuvo su descendencia, la mayoría se encuentra en Entre ríos y otra parte en Buenos Aires.
    Saludos

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>