Archives de l’auteur : Christiane

Choisir l’émigration

Auteur : Raymond Madaune, décédé

Issu d’une famille franco-chilienne, Raymond Madaune était un homme courtois, affable et très cultivé avec qui j’ai aimé collaborer.

Voici son opinion sur l’émigration et un document sur les conditions de voyage et d’accueil au Chili en 1892.

Il ne faudrait tout de même pas se faire à l’idée que la majorité de ces émigrants étaient des « accidentés de la vie ». Pour beaucoup, tenter l’aventure des Amériques était un acte positif, un geste « viril » de prise en main de leur destin, même si parfois (à 20 ans on n’a pas envie de perdre 5 ans dans les armées de l’Empereur des Français – si on a tiré le mauvais numéro !) un peu de système D s’imposait. Cela n’en faisait pas pour autant de mauvaises gens, ni des fuyards.

En cette partie du XIXème siècle, les Amériques avaient besoin de cadres, dans tous les domaines, et de main d’œuvre expérimentée. L’Europe leur fournissait des volontaires bien décidés à réussir.

Continuer la lecture

Rechède Marie et Madeleine

Orthez

Fait rare, c’est l’émigration de deux sœurs parties très jeunes en Argentine que je raconte. Madeleine l’aînée, née en 1870, et Marie la quatrième, née en 1876, sont les filles de Simon Rechède et de Marie Heugaà domiciliés à Orthez, lieu d’histoire du Béarn et du protestantisme.

Simon Rechède et Marie Heugaà se sont mariés à Orthez en 1868 à 25 ans. L’époux est tonnelier il est natif de Grenade dans les Landes, fils de Pierre Rechède cordonnier et de Magdeleine Brousse ; l’épouse est née à Orthez dans une famille de tonnelier Jean Heugaà et Magdeleine Bergès. Un tonnelier est un artisan qui en général bénéficie d’une bonne situation économique : un tonneau c’est cher et c’est précieux pour une bonne conservation du vin.

Continuer la lecture

Duhour Etienne

Soorts-Hossegor 40

Etienne Duhour est né le 10 septembre 1871 à Soorts dans le département des Landes, fils de Bertrand Duhour, ouvrier, et Marie Mesplet domiciliés dans la maison Maisonnave.

Depuis 1913, Soorts porte le nom de Soorts-Hossegor ayant ajouté le nom de son lac marin Hossegor à son nom originel. Soorts-Hossegor est une station balnéaire « chic » de la Côte d’Argent sur l’Océan atlantique.

Jorge Eugenio fils d’Etienne

Ses parents se sont mariés dans le village en 1862 : l’époux Bertrand Duhour, fils de feu Jean Duhour et Marie Lartigue, est natif d’une famille de laboureurs de Saint-André-de-Seignanx, il a 32 ans et est domicilié à Labenne ; l’épouse Marie Mesplet, fille de Pierre Mesplet et de Marie Despine, a 24 ans elle est née et domiciliée à Soorts, « en état de travail » c’est-à-dire sans profession définie.

Continuer la lecture

Chac Louis

Miramont de Comminges 31

Quand j’ai reçu cette demande, je savais que ce patronyme n’était pas originaire des Hautes et Basses Pyrénées mais je ne sais pas par quel hasard il était dans mes listes.

Chac Louis Jean-Marie est né le 16 novembre 1853 à Miramont de Comminges, commune proche de Saint-Gaudens en Haute-Garonne.

Il est le dernier fils de MartinChac, fileur de laine dans des ateliers mécaniques et de Jeanne Soula, couturière. Les familles Chac sont nombreuses à Miramont mains ils viennent tous de la même branche, ce sont des artisans dans la production de la laine, leur situation est bien meilleure que celle des paysans : les laboureurs.

Martin Chac et Jeanne Soula tous deux originaires de Miramont se sont mariés en 1834. Martin-Bertrand a 26 ans il est fileur en mécanique, fils de Jean- Bertrand Chac, teinturier et de Bertranette Mager ; l’épouse Jeanne-Marie Soula, âgée de 23 ans est couturière, fille de Jean Soula cordonnier et de Marie Jeanne Rambaud. Ce couple aura cinq enfants : Jeanne-Marie en 1835, François-Bertrand en 1838, Catherine en 1841, Catherine Marguerite en 1844 et Louis Jean-Marie en 1853. Continuer la lecture

Egyptien Gustave

Pau

Gustave-Fabien Egyptien est né à Pau en 1867 il est le fils de Eucher Egyptien et de Jeanne Marie Hourcade. Les parents se sont mariés à Pau en 1863. Egyptien n’est pas un patronyme courant dans notre région ainsi que le prénom Eucher. Ces nom et prénom lui ont été donnés par Madame André Supérieure de l’Hospice civil de Pau, le petit Eucher que l’on appelle Lucien dans la vie civile est un enfant abandonné dans le tour de l’hospice. Au XIX ème siècle, de nombreux enfants sont abandonnés soit par des mères célibataires soit par des familles nombreuses trop pauvres. La pauvreté n’a pas été la cause de l’abandon d’Eucher car il portait un bonnet de soie. Il a appris le métier de tailleur d’habits et il a fondé une famille avec Marie Hourcade, couturière, domiciliée à Pau, née à Maslacq.

A Maslacq, la famille Hourcade est typiquement béarnaise avec des noms à rallonge pour arriver à les distinguer des autres Hourcade. Le père est Jean Pierre Hourcade dit Mariette, maçon décédé à 50 ans, la mère est Marie Claverie Moulié dit Larroudé elle aussi décède à Maslacq à 67 ans. Continuer la lecture

Émigrés morts au combat

Uruguay

L’Uruguay et son histoire

L’Uruguay est un petit pays d’Amérique du Sud (180 000 km2) coincé entre deux géants l’Argentine et le Brésil. Son histoire et son économie dépendent de ses énormes voisins.

Après sa lutte contre l’Empire colonial espagnol, José Artigas (1764-1850) est le héros fondateur de la Republica Oriental (Uruguay), mais pendant tout le XIXe siècle, l’Uruguay sera en proie à des combats « La Guerra Grande» dus à la discorde civile et à l’intervention des puissances britannique, française et argentine. En 1842, les Européens se retirent, le président uruguayen Oribe, exilé à Buenos Aires, aidé par les troupes argentines essaie de reprendre le pouvoir ; il réussit à prendre le contrôle de la campagne mais Montevideo résiste et son siège durera de février 1843 à octobre 1851. C’est alors que se crée La Légion Française de Montevideo. Continuer la lecture

Hauret / Ramospe

Cardesse / Banca

En 1909, à Colon dans la province de Buenos Aires naquit Graciana Hauret, fille de Luciano Hauret, fils de Marcelino Hauret et de Ramospe Graciana. Cette recherche a été un peu délicate car on partait sur deux renseignements erronés : Luciano, était né en Argentine mais il s’est toujours déclaré français et Graciana Ramospe est Gracianne Erramuspé. Ramospe étant le nom en basque.

Aquí te paso una foto de mi abuela Graciana Hauret, hija de Luciano Hauret. La más joven y de la izquierda es mi madre (nieta de Franceses de la zona de Savoya), luego sigue mi abuela Graciana (la del medio) y luego mi tía María, que mi abuela llamaba hermana porque la familia de mi tia la había criado (ya que Luciano era muy pobre y no podía mantener a su hija). Continuer la lecture

Abadie Jacques Henri

Cauterets 65

Plusieurs de mes histoires racontent l’émigration de jeunes gens de conditions modestes quittant les travaux des champs, avec la famille Abadie de Cauterets nous abordons une émigration d’une famille bourgeoise, économiquement aisée car possédant un moulin et une boulangerie florissante à Cauterets dont le fondateur est Paul Abadie.

En 1844, Paul Abadie, boulanger, âgé de 46 ans, né à Poumarous, fils de Marcel Abadie et de Jeanne Marie Dulac, tous deux décédés ; épouse Elisabeth Lanne, couturière, âgée de 24 ans, née à Beaucens, fille de Louis Lanne tailleur et de Marie Lafon Lacassagne.

Ce couple habite le moulin de Lapeyre Cadéac dans la Rue des Moulins, il s’agit de moulins à eau car Cauterets au pied du mont Vignemale est le pays de l’eau : lac de Gaube, cascades du pont d’Espagne …mais aussi des eaux thermales soignant différentes pathologie : rhumatologie, voies respiratoires … et dont les cures en firent la renommée et la richesse. Continuer la lecture

Ahargo Jean-Baptiste / Lartigue Gracianne

Labets-Biscay / Amorots Succos

Pedro Ahargo et Francisca Béttiga

Jean-Baptiste Ahargo et Gracianne Lartigue sont tous deux des enfants du canton de Saint Palais ; en faisant leur généalogie on parcourt les villages d’Amorots-Succos, Labets-Biscay, Luxe Sulberraute, Uhart-Mixe, Gabat etc… Ces deux familles étaient des métayers, avec une certaine stabilité pour les Lartigue mais de nombreux déménagements pour les Ahargo.

Jean Baptiste Ahargo est né en 1847 à Labets-Biscay, fils de Jean et d’Iribarne Jeanne.

Gratianne Lartigue est née à Amorots en 1856, fille de Bernard Lartigue et de Marianne Celhabe ou Celabe. Continuer la lecture

Cassou Pascal / Labory Catherine

Jurançon

Hilda, petite fille de Pascal Cassou et grand-mère de Daniela

Jurançon et sa région ne sont pas une terre d’émigration, mais Pascal Cassou et Catherine Labory ont tout de même choisi de partir au Chili. Pascal était tonnelier, Jurançon est un pays de vignobles, le Chili est aussi réputé pour ses vins ; y a-t-il un lien c’est possible mais nous ne le savons pas ?

Pascal Cassou et Catherine Labory ou Laborie se sont mariés en 1865 à Jurançon ; Pascal, 24 ans, est né à Cadillon, fils de Baptiste Cassou Arridehart et de Catherine Elisabeth Lacaze

Catherine Labory, 21 ans, née à Jurançon fille d’Ignace Labory, menuisier et de Marie Cazet.

Le couple s’installe à Jurançon et la famille s’agrandit : Marie née en 1866 qui décède à trois ans, Marie Amélie en 1869 qui décède l’année suivante, Charles en 1870, Savin en 1871, Julien en 1874, Damien en 1878 et Antoine en 1880. Continuer la lecture